Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : L'europe à la merci des agences de notation financière

Europe : L'europe à la merci des agences de notation financière

Europe : l'europe à la merci des agences de notation financièreEurope : l'europe à la merci des agences de notation financière

par John O'Donnell et Marc Jones

BRUXELLES/FRANCFORT (Reuters) - Un an après s'être engagée à réduire le pouvoir des agences de notation financière, l'Union européenne reste à leur merci alors que les mesures promises tardent à venir.

Cette menace d'une réglementation plus stricte n'a ainsi pas empêché les trois grandes agences, Standard & Poor's, Moody's Investors Service et Fitch Ratings, de déclasser à tour de bras les pays les plus fragiles: Grèce, Irlande, Portugal.

Pas plus tard que lundi, S&P a réduit de trois crans la note de crédit de la Grèce. La dette du pays est désormais notée CCC, à trois encablures du défaut.

Récemment, les trois agences ont baissé la note de Chypre au motif que le pays serait très exposé en cas d'importante restructuration de la dette grecque, alors même que les responsables européens affirment qu'une telle restructuration n'est pas à l'ordre du jour.

"Quand on regarde ce qu'ont fait les agences de notation ces derniers mois, alors qu'on était pourtant dans un climat anti-agences, on n'a pas eu l'impression qu'elles battaient en retraite", commente Sony Kapoor, du think-tank Re-Define, qui pointe du doigt le moment particulièrement mal choisi pour déclasser le Portugal.

Mais, souligne-t-il, personne n'a suggéré quoi que ce soit pour les remplacer. De ce fait, "elles sont là pour rester".

De fait, les critiques à l'encontre des agences n'ont pas manqué en Europe ces deux dernières années pour avoir failli à mettre en garde sur le déclenchement de la crise et ses risques et déclassé de multiples fois la Grèce, l'Irlande et le Portugal, malgré les plans de sauvetage mis en place pour ces pays, les plaçant dans une spirale négative face aux marchés.

INSENSIBLES

L'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF), basée à Paris, le nouvel organisme censé superviser les agences de notation, veut que celles-ci donnent plus d'informations sur leurs méthodes et leurs modèles, tandis que la Commission européenne étudie actuellement un texte engageant la responsabilité des agences en matière de notation.

S'ils sont approuvés par les Etats membres de l'UE et le Parlement européen, ces textes n'entreront cependant pas en vigueur avant fin 2012.

C'est peut-être l'un des éléments expliquant pourquoi les agences semblent insensibles à ces critiques et à ces projets visant à limiter leur pouvoir. D'autant qu'elles savent que leur réputation pourrait être ternie si elles cèdent à la pression politique.

Enfin, après avoir été critiquées pour avoir été trop lentes à réaliser l'ampleur de la crise financière, elles ne veulent pas apparaître à la traîne sur la crise de la zone euro.

"L'UE veut qu'elles apprécient les choses de façon plus optimiste mais elles sont fortement enclines au pessimisme", commente Sony Kapoor. "Elles craignent plus que tout de se faire incendier. La lutte à couteaux tirés va se poursuivre."

L'UE a promis d'étudier l'idée d'une agence européenne pour évaluer la solvabilité des pays, qui serait une alternative aux agences, mais beaucoup dans le secteur financier estiment que sa crédibilité risque d'être sujette à caution si elle n'est pas indépendante des influences politiques.

De même, en ce qui concerne l'idée de rendre les agences juridiquement responsables si l'abaissement de note d'un pays se révèle "erroné", une notion vague et dont la mise en oeuvre risque de poser nombre de problèmes.

Les agences, qui savent que cette disposition pourrait les exposer aux griefs de milliers de détenteurs d'obligations, ont menacé de ne plus noter certains pays, ce qui en retour pourrait accroître l'incertitude sur les marchés financiers.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...