Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Indices européens en recul sauf le FTSE moins inquiété par l'euro

Europe : Indices européens en recul sauf le FTSE moins inquiété par l'euro

Europe : Indices européens en recul sauf le FTSE moins inquiété par l'euroEurope : Indices européens en recul sauf le FTSE moins inquiété par l'euro

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont reculé jeudi à l'exception de Londres, moins concernée par les inquiétudes entourant la zone euro dont la monnaie unique a rebondi, pénalisant les entreprises exportatrices.

À Paris, le CAC 40 a perdu 47,63 points (0,98%) à 4.835,56 points. A Francfort, le Dax a reculé de 0,73%.

A Londres, le Footsie britannique a pris 0,33%, porté par BP, qui a gagné 4,35% après être parvenue à un accord avec les autorités américaines, à hauteur de 18,7 milliards de dollars, pour régler le litige portant sur la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique.

Du côté des indices européens, le FTSEurofirst 300 et l'EuroStoxx 50 de la zone euro ont abandonné respectivement 0,34 et 0,94%.

La Grèce continue de préoccuper les marchés, la confrontation entre Athènes et ses bailleurs se poursuivant à l'approche du référendum de dimanche, les créanciers internationaux plaidant pour un "oui" tandis que le gouvernement grec fait campagne pour le "non".

Sur le front des changes, l'euro a progressé de 0,5% face au billet vert, autour de 1,11 dollar, dans le sillage de la publication de chiffres de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois de juin moins bons que prévu.

Aux valeurs, le groupe suédois Electrolux a pesé sur les indices en perdant plus de 10%, plus forte baisse de l'Eurofirst 300, après l'annonce par le département américain de la Justice d'une procédure visant à l'empêcher de racheter la division électroménager de General Electric.

A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street évoluait dans le rouge après l'avertissement par le Fonds monétaire international (FMI) que la Grèce aurait besoin d'une prolongation des prêts accordés par l'Union européenne et d'une réduction significative de sa dette en l'absence d'une croissance suffisante et de la mise en oeuvre de réformes.

Paris et Francfort ont accentué leurs pertes après cette mise en garde.

(Patrick Vignal pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...