Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Fort recul des marchés boursiers à la clôture en Europe

Europe : Fort recul des marchés boursiers à la clôture en Europe

Europe : Fort recul des marchés boursiers à la clôture en EuropeEurope : Fort recul des marchés boursiers à la clôture en Europe

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fortement reculé mardi sous l'effet d'un nouveau plongeon des cours du pétrole et du très mauvais accueil réservé aux résultats des poids lourds de la cote que sont BP et UBS.

Wall Street, où la séance est également marquée par une batterie de résultats d'entreprises, recule d'environ 1,3% à l'heure de la clôture en Europe, pour des raisons similaires.

À Paris, le CAC 40 a cédé 2,47% (108,34 points) à 4.283,99 points. À Francfort, le Dax a reculé de 1,81% et à Londres, le FTSE a perdu 2,28%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a baissé de 2,14% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 2,29%.

Après leur chute de la veille, les cours du brut reculent encore d'environ 4% en raison des craintes concernant la panne de croissance chinoise et du scepticisme quant aux chances de voir les principaux producteurs s'entendre sur les moyens de résorber l'écart entre l'offre et la demande.

L'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes perd 4,88%, accusant la plus forte baisse sectorielle devant le compartiment des banques (-4,03%) et celui des ressources de base (-3,56%).

Dans le secteur pétrolier, BP a chuté de 8,68% après avoir annoncé une perte de 6,5 milliards de dollars (5,8 milliards d'euros) au titre de 2015, son plus mauvais résultat depuis au moins vingt ans, en conséquence de la chute des cours du pétrole.

Du côté des banques, UBS a perdu 6,83% à la suite de l'annonce de résultats meilleurs que prévu mais caractérisés par une sortie inattendue d'argent frais de sa division gestion de fortune.

Tout le secteur a souffert dans son sillage, à commencer par Société générale (-6,35%), plus forte baisse d'un CAC 40 entièrement dans le rouge.

Sur le marché des changes, le dollar progresse très légèrement face à un panier de devises de référence tandis que sur le marché de la dette, les obligations d'Etat jouent leur rôle de valeur refuge et voient leurs rendements baisser.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...