Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Croissance ralentie en août dans le privé dans la zone euro

Europe : Croissance ralentie en août dans le privé dans la zone euro

Europe : Croissance ralentie en août dans le privé dans la zone euroEurope : Croissance ralentie en août dans le privé dans la zone euro

PARIS/BERLIN (Reuters) - La croissance du secteur privé a faibli de manière plus marquée que prévu en août sur fond de baisses de prix, le ralentissement touchant aussi bien le secteur manufacturier que celui des services, selon une enquête publiée jeudi.

L'économie de la zone euro a calé au deuxième trimestre avec la contraction de l'activité en Allemagne et une stagnation en France, alors même que les sanctions économiques liées au rôle joué par la Russie dans la crise ukrainienne n'avaient pas encore produit leurs effets.

L'indice composite des directeurs d'achat (PMI) de Markit brosse un sombre tableau des différentes économies de la zone euro à quinze jours de la prochaine réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Compilé sur la base d'une enquête auprès de plusieurs milliers d'entreprises, l'indice composite pour la zone euro, indicateur avancé de l'activité, est ressorti à 52,8 en août, contre 53,8 le mois précédent et 53,4 attendu par les économistes interrogés par Reuters.

Il demeure toutefois au-dessus de la barre de 50 qui sépare la contraction de la croissance et permet, selon Markit, d'envisager une hausse de 0,3% du produit intérieur brut de la zone euro au troisième trimestre, conforme à la prévision médiane d'une enquête Reuters auprès d'économistes publiée la semaine dernière.

"Nous ne constatons pas encore que la reprise s'affirme. Nous ne voyons rien, où que nous regardions, qui permette de penser: 'oui c'est le point où la zone euro est sortie de ses difficultés'", a commenté Rob Dobson, économiste chez Markit.

L'indice PMI composite pour l'Allemagne, principal partenaire commercial de Moscou au sein de l'Union européenne et dont les exportations vers la Russie ont chuté sur les six premiers mois de l'année, est ressorti à 54,9 contre 55,7 en juillet.

En France, l'activité dans le secteur privé est revenue à l'équilibre après trois mois de repli, la légère croissance des services compensant une nouvelle contraction de l'industrie.

L'indice PMI composite s'est inscrit à 50 après 49,4 en juillet.

BAISSE DES PRIX

Confrontée à des pressions déflationnistes persistantes, la BCE va procéder à de nouvelles injections massives de liquidités destinées à soutenir le crédit aux entreprises petites et moyennes.

Les économistes interrogés par Reuters estiment à un tiers la probabilité qu'elle se lance dans un programme de rachat massif d'actifs en 2015 pour soutenir l'activité.

La hausse des prix à la consommation n'a été que de 0,4% en rythme annuel en juillet, au plus bas depuis octobre 2009 qui correspondait au paroxysme delà crise financière et bien en deçà du seuil de 1% délimitant de l'aveu même de la BCE une "zone de danger".

La composante des prix à la production de l'indice composite de Markit pour la zone euro montre que les entreprise ont baissé leurs prix de vente pour le 29e mois consécutif en août et à un rythme accéléré par rapport au mois précédent. Cette composante est ressortie à 48,9 contre 49,0 le mois précédent.

Illustrant le manque de confiance des entreprises du secteur manufacturier sur une amélioration de leur situation, la composante emploi a enregistré son recul le plus marqué en neuf mois et s'est inscrite à 49,1 contre 49,9 en juillet.

L'optimisme des entreprises du secteur des services s'est aussi émoussé, la composante mesurant leurs anticipations chutant à un plus bas d'un an à 58,6 contre 61,7 le mois précédent.

L'indice du secteur manufacturier est tombé à 50,8, au plus bas depuis juillet 2013, contre 51,8 en juillet et 51,3 attendu par les économistes interrogés par Reuters. Celui du secteur des services a reculé à 53,5 conformément aux anticipations contre 54,2 le mois précédent.

(Marc Joanny, pour le service français, édité par Nicolas Delame)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...