Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Cor-face à la récession, la bce et la boe attendues au tournant

Europe : Cor-face à la récession, la bce et la boe attendues au tournant

tradingsat

Correction - Bien lire au 2e paragraphe que les enquêtes laissent entendre que la "contraction" a de nouveau frappé la zone euro".

par Yati Himatsingka

LONDRES (Reuters) - La publication mercredi des résultats définitifs des enquêtes mensuelles PMI auprès des directeurs d'achats européens conforte l'hypothèse d'un retour ou d'un maintien en récession des principales économies européennes et celle d'un nouvel assouplissement dès jeudi de la politique de la Banque centrale européenne et de la Banque d'Angleterre.

Ces enquêtes réalisées auprès de milliers d'entreprises des principaux pays de la zone euro et de Grande-Bretagne laissent entendre que la contraction a de nouveau frappé le bloc monétaire entre avril et juin et que l'économie britannique s'est contractée durant la même période pour le troisième trimestre consécutif.

Ces nouveaux signes de déprime encouragent les observateurs à penser que la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque d'Angleterre (BoE) annonceront jeudi de nouvelles mesures de soutien.

La première dispose encore d'une marge de manoeuvre suffisante pour diminuer ses taux, déjà historiquement bas (à 1,0% pour le taux de refinancement), tandis que la seconde pourrait relever le plafond de ses rachats de dette.

"Le niveau atteint par les PMI est cohérent avec une nouvelle contraction de l'activité au deuxième trimestre", souligne James Nixon, économiste en chef de la Société générale pour l'Europe.

SOUTIEN IMPLICITE

Certes l'indice composite de l'indice PMI pour la zone euro a été révisé en hausse à 46,4 contre une première estimation à 46,0, mais il reste arrimé sous la barre des 50, qui sépare la contraction de la croissance. Sur les dix derniers mois, c'est la neuvième fois qu'il se situe sous ce seuil.

"Nous prévoyons un déclin de 0,3% du produit intérieur brut de la zone euro au deuxième trimestre et ces chiffres sont tout à fait cohérents avec cela", précise James Nixon.

Selon Markit, le cabinet qui compile les enquêtes réalisées auprès des directeurs d'achats, les indices PMI laissent entrevoir une contraction de 0,6% en zone euro et de 0,1% en Grande-Bretagne pour la période avril-juin.

Plus inquiétant encore, l'Allemagne, locomotive de la zone euro, multiplie elle aussi les signes de ralentissement.

Ces éléments plaident en faveur d'une intervention de la BCE et cette dernière pourrait bien actionner le levier des taux; les enquêtes réalisées par Reuters montrent que les analystes sont nombreux à s'attendre à ce qu'elle les abaisse d'un quart de point.

En franchissant à la baisse le seuil des 1%, la BCE exprimerait un soutien implicite aux dirigeants européens une semaine après un sommet lors duquel ils se sont accordés sur une supervision commune de leurs banques et des mesures d'urgence pour enrayer la hausse des taux d'intérêt auxquels des Etats-membres doivent emprunter sur les marchés.

Quant à la BoE, elle devrait privilégier l'arme des rachats d'actifs à celle de l'abaissement des taux. Un nouveau cycle d'assouplissement quantitatif (QE) serait ainsi ouvert avec, selon une enquête Reuters, un relèvement de 50 milliards de livres, qui porterait son plafond d'achats à 375 milliards (466 milliards d'euros).

Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...