Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Clôture en baisse des marchés européens sur l'annonce d'Ukraine

Europe : Clôture en baisse des marchés européens sur l'annonce d'Ukraine

Europe : Les marchés européens clôture en baisse sur l'annonce d'un crashEurope : Les marchés européens clôture en baisse sur l'annonce d'un crash

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont creusé leurs pertes en fin de séance jeudi après l'annonce du crash d'un avion de ligne malaisien avec 295 personnes à bord dans l'est de l'Ukraine.

Les marchés d'actions européens avaient déjà passé la séance dans le rouge, plombés par le durcissement des sanctions occidentales contre la Russie qui pèse également sur la tendance à Wall Street, où la baisse des marchés d'actions incite les investisseurs à se tourner vers les Treasuries.

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 1,21%, soit 52,94 points, à 4.316,12 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,68% et le Dax allemand de 1,07%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a lâché 1,41% et le FTSEurofirst 300 0,97%.

A la clôture en Europe, les principaux indices américains évoluaient en repli de 0,29% à 0,63%, affectés également par le recul inattendu et prononcé des mises en chantier aux Etats-Unis, malgré les résultats meilleurs que prévu de Morgan Stanley. et

"Les informations annonçant le crash d'un avion de ligne malaisien près de la frontière russe a clairement eu un impact majeur sur le marché en fin de séance", a déclaré Brenda Kelly, analyste chez IG, évoquant les craintes des investisseurs d'une flambée des tensions dans la région.

Les Etats-Unis ont imposé mercredi de nouvelles sanctions économiques à la Russie en raison de la crise ukrainienne, entraînant un repli de la Bourse de Moscou, dont l'indice libellé en dollars a plié de 3,81%, et faisant craindre des mesures de rétorsion douloureuses pour l'économie européenne.

"Les sanctions contre la Russie ont un peu d'impact sur les marchés européens. Nous entrons dans une phase légèrement baissière. Les financières et le secteur des ressources naturelles pourraient être affectés", a estimé Mike Turner, courtier chez XBZ.

Pour Jonathan Lewis, en charge des placements chez Samson Capital Advisors à New York, "La question n'est pas quelle sera l'ampleur de l'impact des sanctions sur l'économie russe, mais de savoir si les tensions géopolitiques vont s'aggraver ou pas, et il est trop tôt pour le dire."

En Europe, les titres les plus exposés à la Russie ont terminé en nette baisse. La banque italienne UniCredit signe la plus forte baisse de l'EuroStoxx 50 (-3,28%) et l'indice EuroStoxx 600 des banques (-1,64%) est une nouvelle fois lanterne rouge.

Plus forte baisse du CAC 40, Total, présent en Russie, a abandonné 2,28%.

A rebours de la tendance, SAP, qui a relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel dans le "cloud", a enregistré la meilleure performance de l'indice paneuropéen avec un gain de 2,36%.

La séance a également été animée par des informations de la presse allemande faisant état de discussions entre Fiat Chrysler Automobiles et Volkswagen en vue d'un éventuel rachat du premier par le second. Les deux groupes ont démenti. Fiat a pris 1,38% tandis que VW a cédé 2,64%.

Sur le marché des changes, le yen a profité de sa qualité de valeur refuge face au dollar et à l'euro après les nouvelles sanctions américaines contre certaines des plus grandes entreprises russes.

(Mathilde Gardin pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...