Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Clôture en baisse des marchés européens, les résultats déçoivent

Europe : Clôture en baisse des marchés européens, les résultats déçoivent

Europe : Clôture en baisse des marchés européens, les résultats déçoiventEurope : Clôture en baisse des marchés européens, les résultats déçoivent

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mercredi, alors que Wall Street perdait du terrain, affectées par des résultats décevants de plusieurs grands noms de la cote et par des inquiétudes sur le secteur bancaire.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,81% à 4.260,66 points. Le Footsie britannique a cédé 0,32% et le Dax allemand 0,31%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,94% et le FTSEurofirst 300 0,63%. Milan, Madrid, Lisbonne et Athènes ont abandonné entre 1,57% et 3,82%.

L'indice des bancaires a accusé la plus forte baisse sectorielle, avec une perte de 2,08%, après avoir atteint son plus haut niveau en deux ans la veille, victime de prises de bénéfices après la décision de la Banque centrale européenne d'appliquer des critères plus stricts pour évaluer la santé des banques dans le cadre de sa prochaine supervision.

Veronika Pechlaner, responsable des marchés d'actions chez Ashburton précise que la surprise est venue de l'intention de la BCE de surveiller relativement étroitement les portefeuilles d'obligations d'Etat lors des tests de résistance.

"(...) À voir la tonalité générale du communiqué pour le moment, il ne semble pas que l'approche sera très sévère", dit-elle, ajoutant que le secteur bancaire sort d'un "rally" spectaculaire, ce qui incite aux prises de bénéfices.

Le secteur bancaire avait gagne plus de 25% depuis fin juin. Les banques espagnoles et italiennes ont été les premières à souffrir du courant de ventes compte tenu de leur important portefeuille d'obligations souveraines.

Le mouvement de prises de bénéfice a également été favorisé par des résultats décevants de grands groupes ou des prévisions inférieures aux attentes, dont STMicroelectronics (-8,88%), plus forte baisse de l'EuroFirst 300 et du CAC 40, Heineken (-4,45%) et Orange (-5,35%), qui a accusé la plus mauvaise performance de l'EuroStoxx 50 devant les banques espagnoles BBVA (-3,66%) et Unicredit (-3,32%).

Norsk Hydro (+2,80%), Bic (+3,77%) et PSA Peugeot Citroën (+3,32%) ont profité en revanche de leurs publications.

Sur le marché des changes, les valeurs refuge comme le dollar, le yen et le franc suisse ont gagné du terrain dans un accès d'aversion au risque en réaction aux tensions sur le marché monétaire chinois. Le dollar a ensuite rétrocédé une partie de ses gains, s'affichant même en petite baisse (-0,07%) contre l'euro.

Les taux du marché monétaire y ont atteint leur plus haut niveau depuis juillet tandis que la Banque populaire de Chine s'abstenait d'injecter des liquidités pour le deuxième jour d'affilée.

Ces tensions sur le marchés monétaire chinois ont relégué en arrière fond la perspective d'un report de la réduction du rythme de rachats d'actifs de la Fed. Les stratèges de Barclays s'attendent à ce que la Fed attende mars 2014, au lieu de décembre prochain, pour le faire, une opinion désormais partagée par nombre d'intervenants sur les marchés.

Le baril de Brent est retombé vers les 108 dollars et le brut léger sous la barre des 97 dollars, ayant touché son plus bas niveau depuis le 1er juillet, à la suite de l'annonce d'une forte hausse des stocks de brut aux Etats-Unis.

Juliette Rouillon pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...