Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Bruxelles demande à la grèce de respecter ses engagements

Europe : Bruxelles demande à la grèce de respecter ses engagements

Europe : bruxelles demande à la grèce de respecter ses engagementsEurope : bruxelles demande à la grèce de respecter ses engagements

BRUXELLES (Reuters) - La Grèce doit mettre en oeuvre les réformes auxquelles elle s'est engagée dans le cadre de son deuxième plan de renflouement, a déclaré lundi la Commission européenne, se disant prête à aider Athènes à y parvenir.

"Une mise en oeuvre intégrale et dans les délais du programme est urgente pour atteindre les objectifs de soutenabilité de la dette grecque", a déclaré Amadeu Altafaj, porte-parole de la Commission pour les affaires économiques et monétaires.

Les élections législatives grecques se sont traduites dimanche par une chute libre des deux principaux partis, Nouvelle démocratie (conservateur) et Pasok (socialiste), les seuls favorables aux mesures d'austérité imposées par le plan de sauvetage du pays.

Arrivés en tête, les conservateurs se sont mis lundi en quête de partenaires pour former une coalition gouvernementale qui continuerait à mener les réformes demandées par l'Union européenne et le FMI.

En l'absence d'un gouvernement apte à négocier une nouvelle tranche d'aide auprès de ses créanciers internationaux, la Grèce pourrait se retrouver à court de financements d'ici la fin du mois de juin, a-t-on appris lundi de trois responsables du ministère grec des Finances.

Le deuxième plan de sauvetage du pays, conclu en février un premier programme élaboré en 2010 s'étant révélé insuffisant, vise à permettre à la Grèce de retourner sur les marchés financiers d'ici 2015, au prix de sévères mesures d'austérité.

"Nous sommes disposés à continuer d'aider la Grèce avec son ordre du jour réformiste en cours, dans le cadre du deuxième programme", a précisé lundi Pia Ahrenkilde-Hansen, une porte-parole de la Commission.

"Nous n'avons pas encore de nouveau gouvernement en Grèce", a-t-elle ajouté, jugeant prématurées les conjectures relatives aux décisions que pourrait prendre le futur gouvernement concernant les réformes prévues par son programme d'ajustement.

"La Commission espère et s'attend à voir le futur gouvernement grec respecter les engagements pris par la Grèce."

Evangelos Venizelos, le chef de file du parti socialiste grec (Pasok), s'est prononcé plus tard dans la journée en faveur de la formation d'une coalition favorable au maintien de son pays dans la zone euro, tout en réitérant son appel à renégocier les modalités du plan d'aide en étalant les mesures d'austérité prévues sur trois ans au lieu de deux.

Sebastian Moffett, Wilfrid Exbrayat et Julien Dury pour le service français, édité par Natalie Huet

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...