Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Barroso souligne la détermination de la zone euro

Europe : Barroso souligne la détermination de la zone euro

Europe : barroso souligne la détermination de la zone euroEurope : barroso souligne la détermination de la zone euro

CANBERRA (Reuters) - Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a défendu mardi la volonté politique de l'Europe de résoudre la crise de la dette, alors qu'aux yeux de certains, une nouvelle crise bancaire et une retombée en récession semblent inévitables.

"Je crois que nous la résoudrons", a déclaré José Manuel Barroso lors d'un discours à l'université de Canberra.

"Beaucoup de choses ont été faites et nous sommes en train de mettre au point une architecture très complexe. Je peux vous dire très honnêtement que je crois qu'il y a une forte détermination des dirigeants de la zone euro et des Etats membres à soutenir la stabilité financière de la zone euro et de l'euro", a-t-il ajouté.

L'Union européenne, avec le soutien du Fonds monétaire international, a décidé d'accroître les pouvoirs du fonds de stabilité financière, le FESF, pour aider ses membres les plus faibles et tenter d'anticiper les crises.

José Manuel Barroso, qui est en Australie pour des discussions avec le gouvernement avant un sommet des îles du Pacifique en Nouvelle-Zélande cette semaine, a également réaffirmé sa confiance en l'euro.

"L'euro reste une devise extrêmement importante, crédible et stable", a-t-il déclaré.

"Les dirigeants européens, le FMI et les pays fournissant l'essentiel du soutien, feront tout ce qu'il faudra, tout ce qui sera nécessaire, pour maintenir la stabilité financière dans la zone euro."

S'exprimant par la suite à Sydney, le président de la Commission européenne a écarté mardi l'idée d'une agence de notation publique européenne.

"Il n'y a pas d'intention de créer une quelconque agence publique de notation", a-t-il affirmé.

Les agences de notation ont été critiquées pour avoir sous-estimé les risques avant la crise financière de 2008-2009.

"Que nous soyons ou pas d'accord avec chacune des décisions des agences de notation, une chose est sûre : nous devons réduire les déficits pour assurer la stabilité de nos finances publiques", a-t-il déclaré lors d'un déjeuner d'affaires.

José Manuel Barroso a également assuré que l'Union européenne oeuvrait à l'adoption d'une approche à long terme convaincante pour régler les problèmes relatifs aux budgets des Etats membres et à la gouvernance de la zone euro.

"L'impact de ces progrès deviendra apparent au cours des trois prochaines années", a-t-il déclaré.

James Grubel, Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...