Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Entre la grèce et l'espagne, l'euro en baisse

Marché : Entre la grèce et l'espagne, l'euro en baisse

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne perdait du terrain contre le dollar ce midi sur fond de doutes quant à l'effectivité du “pacte budgétaire” signé la semaine dernière. D'autant que le “PSI grec” n'est pas mieux loti. Vers 12 heures 40, la devise cède ainsi 0,58% contre le dollar 1,3140 dollar l'euro.

La chute est plus marquée encore face au yen, qui se reprend de 1,1% à 106,5 yens l'euro.

En revanche, rien à signaler du côté de la livre sterling et du franc suisses, stables à respectivement 1,2057 et 0,8335.

Les analystes Changes de ScotiaFX soulignent, au titre de l'actualité de ces derniers jours, la révision en baisse de 8% à 7,5% de l'objectif de croissance pour 2012 de la Chine. Et aussi l'annonce de l'Espagne, qui table cette année sur un déficit représentant 5,8%, et non plus 4,4% de son PIB sur fond de récession.

“Placée devant le fait accompli, la Commission européenne est dans une situation délicate et ne peut se permettre de laisser passer ce dérapage. Si elle se montrait indulgente avec l'Espagne, les traités et les engagements pris depuis le début de la crise perdraient leur crédibilité”, s'inquiète un intervenant. Rappelons que le “pacte budgétaire” signé vendredi dernier par 25 des 27 Etats-membres de l'Union européenne vise à instituer une sorte de règle d'or à l'échelle de l'Union dans l'application de laquelle la Commission joue un rôle central.

Cette semaine, ajoutent les spécialistes, c'est le 'PSI (“private sector initiative”) grec', c'est-à-dire la procédure d'échange de titres souverains grecs à la suite de l'accord signé dernièrement. Elle doit aboutir à la renonciation de 107 milliards de créances souveraines sur un total de 206 milliards détenus par le secteur privé.

'Le processus s'annonce complexe et la réussite du PSI est loin d'être assurée', indiquent de leur côté les analystes d'Aurel BGC. 'Le ministre grec des finances a annoncé un faible taux de participation pour l'instant. La perte en capital en cas de réussite du PSI est de 'seulement' 53,5% alors qu'elle serait supérieure en cas de défaut de la Grèce .Toutefois, l'ensemble de l'effort devrait s'appuyer sur la dette de droit grec (177 milliards des 206 milliards d'euros détenus par le secteur privé). Il faut donc un taux de participation de 88% sur cet encours. Ce taux est peu probable”, ajoutent encore les spécialistes.

Sur l'agenda statistique de la matinée, on a appris qu'au cours du quatrième trimestre 2011, le PIB de la zone euro avait baissé de 0,3% par rapport au trimestre précédent, selon les deuxièmes estimations publiées par Eurostat. La dépense de consommation finale des ménages a reculé de 0,4%, et la formation brute de capital fixe (grosso modo, l'investissement) a baissé de 0,7%.

Au cours du troisième trimestre 2011, le taux de croissance avait été de +0,1% dans la zone euro.

ScotiaFX souligne que les mauvais chiffres de la croissance européenne ne font que potentiellement augmenter le poids des mesures fiscales nécessaires au rétablissement de l'équilibre et pèsent ainsi sur la confiance.

Aucune statistique d'importance n'est attendue cet après-midi des Etats-Unis.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...