Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Entre l'espagne et le pib américain, l'euro recule

Marché : Entre l'espagne et le pib américain, l'euro recule

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne était de nouveau orientée à la baisse contre le billet vert ce vendredi midi pour ce qui pourrait bien être sa 4ème séance de “rouge” sur le marché des changes. Les chiffres de la croissance américaine pour le 3ème trimestre sont attendus cet après-midi, et ils pourraient bien rebondir par rapport au trimestre, ce qui contraste avec la situation de la zone euro. Vers 12 heures 50, l'euro gagne recule ainsi de 0,31% à 1,2903 dollar, ce qui porte son recul hebdomadaire à près de 1%.

La correction était plus vive encore contre le yen, avec un retrait de 0,83% à 103,04, quand elle était de 0,25% contre le sterling à 0,8009 livre l'euro. Toujours rien à signaler du côté du franc suisse, stable à 1,2095 franc l'euro.

D'une manière générale, 'les indicateurs économiques en Europe restent mitigés alors que la Chine et les Etats-Unis montrent des signes plus positifs. Aux Etats-Unis, le recul des inscriptions au chômage et le rebond des commandes de biens durables ont profité au billet vert', commentaient ce matin les analystes d'Aurel BGC.

En effet, on a notamment appris hier aux Etats-Unis que les commandes de biens durables avaient décollé de 9,9% en septembre, sous l'effet notamment les matériels de transports et par exemple l'aéronautique militaire. Hors de ces composantes, l'indice serait resté stable. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont aussi baissé à 369.000, contre 392.000.

Les chiffres européens de la matinée ne sont guère engageants : en Espagne, le taux de chômage atteint maintenant le quart de la population active et 5,78 millions de personnes, en hausse de 0,4 point de pourcentage sur un mois.

'Au cours des derniers mois, la population totale de l'Espagne a commencé à décliner, reflétant le départ de certains Espagnols du pays du fait des difficultés extrêmes auxquelles ils font face, en particulier les jeunes', indique un analyste de Natixis.

Le sentiment n'est pas plus positif dans l'Hexagone : en France, la confiance des ménages a légèrement diminué en octobre par rapport à septembre. A 84, l'indicateur qui la synthétise perd un point, poursuivant la baisse entamée depuis mai, de sept points au total, et reste inférieur à sa moyenne de longue période.

Par ailleurs, Saxo Banque rappelle la rumeur qui a couru hier soir et selon laquelle l'agence Fitch pourrait abaisser la note de la dette souveraine américaine. Mais elle a fait long feu. En attendant, en Europe, ”la sortie de crise semble être loin devant”, ajoute Saxo.

D'un point de vue technique, un analyste nord-européen note que 'la parité euro/dollar est sur le point de décrire une figure technique de 'golden cross' ('croix dorée'), ce qui est généralement considéré comme un signal haussier'. En analyse graphique, on parle de 'golden cross' lorsque la moyenne mobile à 50 jours franchit en hausse celle à 200 jours.

L'analyste met cependant en garde contre l'interprétation traditionnelle de cette figure, plus haussière pour les actions que pour les autres classes d'actifs. Car il arrive que 'golden cross' ou pas, une correction s'ensuive. L'analyste identifie dénombre 11 'golden crosses' sur la parité euro/dollar depuis 2002. Elles ont été suivies de neuf hausses et de deux baisses. Mais attention : seulement trois des neuf hausses se sont prolongées à long terme.

Cet après-midi, les cambistes suivront de près la publication en première estimation de la croissance du PIB des Etats-Unis pour le 3ème trimestre, qui hier soir était attendue en hausse de 1,8% environ par le consensus, après 2% au 1er trimestre et 1,3% au 2ème trimestre, selon le Bureau of Economic Analysis.

On attend aussi l'indice de confiance du consommateur américain mesurée par l'université du Michigan.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...