Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Entre bernanke et l'ue, l'euro se cherche

Marché : Entre bernanke et l'ue, l'euro se cherche

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne peinait à se remettre du dérapage de 1% contre le dollar enregistré hier après les propos relativement favorables au billet vert tenus la veille par Ben Bernanke. Jeudi midi, l'euro restait neutre à 1,3334 dollar (+ 0,07%), alors qu'il avait tutoyé les 1,35 dollar la veille.

La devise européenne recule de 0,24% contre le yen à 107,97 et de 0,15% à 0,8357, quand elle reste stable contre le franc suisse à 1,2055.

Les nombreuses statistiques européennes qui ont émaillé la matinée laissent les cambistes de marbre. Ainsi, on a notamment appris que le taux de chômage corrigé de la zone euro s'était établi à 10,7% en janvier 2012, comparé à 10,6% en décembre 2011. En outre, la hausse des prix à la consommation a accéléré : le taux d'inflation annuel de la zone euro s'établissait à 2,7% en février 2012, selon une estimation rapide d'Eurostat. En janvier 2012, le taux était de 2,6%.

Plus positif, on a aussi appris que le mois dernier, l'indice PMI final de Markit s'était redressé de 48,8 en janvier à 49, affichant ainsi un plus haut de six mois en février. 'Il est difficile de se prononcer quant à un éventuel retour à la récession de l'Eurozone au premier trimestre 2012, cette tendance ne pouvant probablement être évitée que par une nette amélioration du climat des affaires en mars', nuance toutefois un économiste de Markit.

Malgré tout, la monnaie unique européenne peinait à se remettre du discours tenu la veille par le président de la Fed, moins négatif que prévu pour le dollar. Certes, devant la Chambre des Représentants, Ben Bernanke a confirmé la légère amélioration de la conjoncture américaine, mais 'l'optimisme des investisseurs a été quelque peu refroidi par le fait que cette amélioration généralisée semble éloigner la possibilité de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire', selon un gérant de Barclays Bourse.

'De plus, il a indiqué que la croissance actuelle restait trop faible pour faire redescendre rapidement le chômage à un niveau acceptable, et qu'il ne voyait pas de signaux de nette accélération de la croissance d'ici à la fin de l'année 2012', ajoute-t-il.

Bref, “le discours plus optimiste de Ben Bernanke a déçu certains investisseurs qui espéraient encore un nouveau 'quantitative easing'' (QE), c'est-à-dire un nouveau train de mesures d'assouplissement quantitatif qui aurait été le 3ème, indique un autre intervenant. Tel n'a pas été le cas, ce qui a réduit la pression s'exerçant sur le dollar et a donc conduit à une baisse relative de l'euro.

Signalons par ailleurs que les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne se réunissent à partir d'aujourd'hui à compter de 18 heures. Principaux sujets en ligne de mire : “le pacte de stabilité budgétaire et les méthodes pour améliorer la croissance économique en Europe. Le renforcement du pare-feu européen n'est pas à l'ordre du jour. Ce thème devrait être abordé lors d'une prochaine réunion au mois de mars', rappelle encore Barclays Bourse.

Pour un autre spécialiste, cette réunion sera “plus symbolique que réellement constructive, visant à assouplir la perception de la vague d'austérité qui s'est abattue sur les pays européens depuis des mois”.

Aux Etats-Unis, les cambistes suivront cet après-midi la publication des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, à 14 heures 30, attendues en hausse à 360.000, ainsi que des dépenses et revenus des ménages pour janvier à la même heure, pour lesquels le consensus table respectivement sur une progression de 0,4 et 0,5%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...