Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Du rouge dans le sillage de new york et de l'asie

Marché : Du rouge dans le sillage de new york et de l'asie

tradingsat

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait ouvrir en baisse jeudi, dans le sillage des places américaines et asiatiques, les investisseurs étant visiblement déstabilisés par le tour que prend le dossier grec.

Vers 8h15, soit 45 minutes avant le début des échanges, le contrat futur sur l'indice CAC 40 - livraison fin février - se replie d'environ 0,4%.

Hier, à New York, le Dow Jones a rechuté de presque 0,8% et le Nasdaq a perdu plus de 0,5%.

Les 'minutes' de la Fed, publiées en tout début d'après-midi, ont largement douché les espoirs de mise en oeuvre imminente d'un 'QE3', plusieurs collègues de Ben Bernanke s'y déclarant peu favorables.

Richard Fisher - le président de la Fed de Dallas - s'était déjà opposé à la mise en place d'un nouveau programme d'assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale en début de journée, qualifiant cette idée de pure 'invention' de Wall Street.

En Asie, les pertes s'étageaient entre 0,2% (Tokyo) et 0,6% (Hong Kong) au terme de la journée.

Les investisseurs semblent disposés à évaluer le chemin parcouru depuis le début de l'année et à réaliser quelques prises de bénéfices à la lumière des récents évènements survenus en Grèce, où un accord entre gouvernement et créanciers pourrait ne pas intervenir avant un mois ou deux.

'C'est vraiment le désordre, entre l'Allemagne qui semble plus ouverte à l'hypothèse d'un défaut de la Grèce et Athènes qui se pose en victime face à des mesures d'austérité trop sévères et avec un discours qui devient péjoratif à l'égard de Berlin', note un trader.

Si leurs yeux sont toujours tournés vers Athènes, les investisseurs ne manqueront pas de jeter un coup d'oeil, dans la journée, aux derniers chiffres des inscriptions au chômage aux Etats-Unis et aux résultats des adjudications d'une demi-douzaine de lignes d'obligations en France.

A Paris, une série de résultats d'entreprise ont été dévoilés ce matin, à commencer par ceux de la Société Générale, dont le bénéfice net a fondu à 100 millions d'euros au 4ème trimestre, contre 874 millions d'euros un an plus tôt, du fait de la dépréciation de la dette souveraine grecque.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...