Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Deux caisses d'épargne espagnoles lancent une ipo à prix cassé

Marché : Deux caisses d'épargne espagnoles lancent une ipo à prix cassé

Deux caisses d'épargne espagnoles lancent une ipo à prix casséDeux caisses d'épargne espagnoles lancent une ipo à prix cassé

par Jesus Aguado et Sonya Dowsett

MADRID (Reuters) - Deux caisses d'épargne espagnoles ont maintenu leur projet d'introduction en Bourse à prix cassé, contraintes par le gouvernement de restaurer leur base de capital et d'apporter la preuve aux investisseurs que le système financier du pays est solide.

Bankia, la plus importante caisse d'épargne constituée du rapprochement de sept établissements de ce type connus sous l'appellation "caja", veut lever 4,2 milliards dollars.

Elle propose un prix aux investisseurs représentant une décote de 49% à 54% par rapport à sa valeur comptable, a précisé un porte-parole de Bankia.

Banca Civica, de taille plus modeste, a également publié son prospectus d'introduction en Bourse ce mercredi, où il apparaît que la "caja" espère générer 844 millions avec sa mise sur le marché.

Une porte-parole de la banque a dit pour sa part que la décote était comprise entre 50% et 60%.

Les deux caisses d'épargne tablent sur une première cotation vers la mi-juillet.

Bankia et Banca Civica sont dans l'obligation de lever des capitaux frais afin de se conformer aux nouveaux seuils de solvabilité, plus stricts que par le passé, établis par la Banque d'Espagne.

Leur décision d'aller de l'avant dans leur projet d'introduction en Bourse intervient à un moment où bon nombre de type d'opérations ont été annulées faute d'appétit des investisseurs dans un contexte de nouvel épisode de crise de la dette de la zone euro.

Une mise sur le marché réussie de Bankia serait perçue comme un premier signe de succès de la restructuration du secteur bancaire espagnol, lancée en début d'année par Madrid dans le but de rassurer les intervenants des marchés financiers sur l'état de santé du système financier du pays.

Le gouvernement espagnol a obligé quelque 45 cajas - pour la plupart très exposées à des mauvaises créances après l'effondrement du marché immobilier en 2007 - à fusionner entre elles et à lever des capitaux, brandissant la menace de la nationalisation pour celles qui ne se plieraient pas à ses directives.

Les cajas, dont le nombre a été ramené à moins de 20, représentent la moitié du système bancaire espagnol, ce qui explique pourquoi leur recapitalisation est jugée comme essentielle par les autorités espagnoles, soucieuses de ne pas voir l'Espagne être emportée par la crise de la dette.

Les difficultés de la Grèce à maîtriser ses déficits ont, par ricochet, réveillé les craintes des investisseurs concernant les comptes publics espagnols, les détournant ainsi de la quatrième puissance économique de la zone euro.

Ceci étant dit, le vote favorable du parlement grec, intervenu plus tôt dans journée, au premier des deux volets du plan d'austérité destiné à éviter la faillite financière de la Grèce, pourrait être positif pour les mises en Bourse de Bankia et Banca Civica.

"Au bout du compte, tout est une question de prix mais les cajas ont apparemment trouvé un fenêtre de tir pour les introductions en Bourse. Le progrès enregistré vers une solution de la crise grecque ne pourra que leur bénéficier", a déclaré Pedro Cubillo, gérant de fonds chez MG Valores.

Signe de la défiance actuelle des investisseurs par rapport à l'Espagne, la prime exigée pour détenir des titres de dette espagnols à dix ans plutôt que des Bunds allemands, évolue à un plus haut historique, à quelque 260 points de base.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...