Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Déficit commercial record de 6,6 milliards d'euros en février

Marché : Déficit commercial record de 6,6 milliards d'euros en février

tradingsat

PARIS (Reuters) - Le déficit commercial de la France a atteint un niveau record en février en raison d'une forte hausse des importations de produits chimiques et métaux conjuguée à la poursuite des tensions sur les prix du pétrole.

Dépassant les estimations les plus pessimistes, le déficit s'est creusé à 6,553 milliards d'euros, le montant le plus élevé enregistré depuis qu'il est mesuré, selon les données publiées jeudi par les Douanes.

Même si l'essentiel du déficit s'explique par la hausse des prix pétroliers et les achats de matières premières, des économistes relèvent une moindre performance de l'industrie française.

Sept économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un déficit de 5,7 milliards en février, leurs estimations s'échelonnant de -5,0 à -6,3.

Le taux de couverture, qui mesure le rapport entre les exportations et les importations, a lui aussi atteint un niveau sans précédent, à 84,12%.

Le déficit commercial de janvier a parallèlement été révisé à 6,124 milliards contre 5,89 milliards en première estimation.

L'aggravation de février tenant en particulier à la forte hausse des importations de produits chimiques, elle peut ne pas refléter une tendance mais plutôt des achats de matières premières concentrés sur un mois, par exemple dans le secteur pharmaceutique, a-t-on souligné au ministère du Budget.

Le solde cumulé de la balance commerciale sur les deux premiers mois 2011 s'établit à -12,677 milliards d'euros contre -7,003 milliards à fin février 2010.

Sur les 12 derniers mois, le déficit commercial cumulé s'élève à 53,9 milliards d'euros.

RETOUR À LA TENDANCE À L'AGGRAVATION

"La récession aura constitué une sorte de parenthèse dans le processus d'aggravation de notre déficit commercial", estime Juliette Hubert du cabinet d'analyses Asterès.

"Les données de février vont un peu au-delà de ce retour à la situation d'avant-crise, puisque le déficit hors hydrocarbures est désormais plus fort qu'en février 2008. L'aggravation du déficit a donc bien repris", ajoute-t-elle.

Les exportations FAB en données CVS/CJO sont ressorties à 34,723 milliards d'euros en février contre 34,344 milliards en janvier. Les importations se sont élevées à 41,276 milliards d'euros après 40,468 milliards en janvier.

Les importations de pétrole brut et raffiné ont encore progressé mais la hausse est plus marquée pour les produits chimiques et les métaux (+500 millions d'euros).

Les augmentations sont plus modérées pour les autres biens intermédiaires, machines industrielles et appareils ménagers.

"Loin de compenser avec ses performances l'effet négatif exercé par la facture énergétique sur la balance commerciale, l'industrie hexagonale a aussi enregistré une dégradation", note Alberto Balboni, économiste chez Xerfi.

"Les exportations industrielles ont progressé à un rythme peu soutenu en janvier et en février, certes pénalisées par le fait que les exportations aéronautiques ont marqué le pas après une progression très forte au cours du dernier trimestre 2010", ajoute-t-il, en soulignant que le secteur aérospatial représente plus de 10% des exportations françaises.

En février, la France a vendu 23 Airbus qui lui ont rapporté 1.522 millions d'euros contre 16 en janvier pour 1.141 millions d'euros.

Jean-Baptiste Vey, édité par Marc Angrand

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...