Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Croissance molle attendue en asie en 2013

Marché : Croissance molle attendue en asie en 2013

tradingsat

BANGALORE, Inde (Reuters) - Les économies asiatiques enregistreront probablement une nouvelle année de croissance molle en 2013, malgré une reprise timide attendue dans certains pays où les banques centrales poursuivent leur politique accommodante, montre une enquête Reuters.

Beaucoup dépendra de la capacité de la Chine, la principale économie asiatique, à enrayer le ralentissement de son économie, d'une éventuelle confirmation d'une reprise de l'économie américaine et de la capacité de la zone euro à endiguer la crise de la dette.

Dans l'enquête d'octobre, les prévisions ont été revues à la baisse pour presque toutes les économies de la région par rapport à l'enquête réalisée en juillet.

"L'année prochaine sera probablement une année assez difficile pour la plupart des économies asiatiques", a déclaré Vishnu Varthan, économiste chez Mizuho Corporate Bank.

"Beaucoup de ces économies n'ont pas coupé le cordon avec la Chine et le fait que la Chine assouplisse ou non sa politique et à quel degré donnera le rythme de la croissance dans la région", a-t-il ajouté.

Après un début d'année relativement bon par rapport aux pays occidentaux, les économies asiatiques ont l'une après l'autre cédé à la tendance baissière mondiale alors la demande pour les exportations se détériorait aux Etats-Unis, en Europe puis en Chine.

LE PIB DE LA CHINE AU 3E TRIMESTRE ATTENDU LA SEMAINE PROCHAINE

La Chine doit publier la semaine prochaine les chiffres de la croissance de son PIB du troisième trimestre et les investisseurs anticipent un ralentissement pour le septième mois d'affilée. Les économistes étaient par conséquent réticents à se lancer dans des prévisions.

La dernière enquête Reuters auprès des économistes avait été réalisée il y a quatre semaines, dans la foulée de la publication de chiffres inférieurs aux attentes pour le mois d'août. Les économistes prévoyaient en moyenne une croissance de 7,4% du PIB d'une année sur l'autre, contre un consensus de 7,9% deux mois plus tôt.

Les investisseurs ont à plusieurs reprises repoussé leurs prévisions sur la date à laquelle la Chine toucherait le bas de son cycle actuel de croissance, attendu dans un premier temps au premier trimestre. Depuis le curseur s'est déplacé au troisième trimestre, avec un rythme de croissance annuelle attendu à son plus faible niveau depuis 1999.

Les enquêtes Reuters ont également montré que la deuxième économie de la région, le Japon, montrait des signes de fatigue et pourrait sombrer au troisième trimestre si le ralentissement en Chine et les déboires de la zone euro affectaient plus qu'attendu une économie japonaise très dépendante des exportations.

L'économie japonaise devrait enregistrer une croissance de 0,1% au quatrième trimestre après une contraction prévue de 0,1% au trimestre précédent, selon l'enquête Reuters réalisée du 2 au 9 octobre.

Du côté de l'Inde, les économistes estiment que le pire pourrait être passé à la condition que le gouvernement poursuive sur la voie des réformes malgré leur impopularité.

Selon l'enquête Reuters, les économistes attendent une croissance de 6,6% de la troisième économie de la région sur l'année fiscale terminant en mars 2014.

Deepti Govind, Mathilde Gardin pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...