Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Clarins inquiet pour l'europe au second semestre

Marché : Clarins inquiet pour l'europe au second semestre

Clarins inquiet pour l'europe au second semestreClarins inquiet pour l'europe au second semestre

par Pascale Denis et Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - Clarins perçoit un ralentissement du marché des cosmétiques en Europe depuis l'été et redoute une dégradation de la situation au second semestre, mais mise sur le puissant relais asiatique et sud-américain pour soutenir sa croissance.

Le groupe, l'un des pionniers des produits de beauté à base de plantes, s'était retiré de la cote en juin 2008, juste avant l'aggravation de la crise financière. La famille Courtin-Clarins, lassée des critiques des analystes et du yo-yo du cours de Bourse lié aux spéculations sur le capital, avait racheté les minoritaires au prix d'un très fort endettement.

Depuis, Clarins a essuyé la crise de 2009, connu le rebond de 2010 et s'est organisé pour accélérer son développement à l'international.

Aujourd'hui, alors que l'Europe de l'Ouest compte encore pour la moitié de son chiffre d'affaires et que le spectre de la récession plombe les marchés, Clarins affiche son inquiétude.

"La tendance ralentit pour nous en Europe depuis le mois de juin (...) Je suis inquiet pour l'évolution du marché au second semestre mais aussi pour 2012", a déclaré Philip Shearer, directeur général du groupe, lors d'une interview à Reuters.

"Certains de nos clients (chaînes de parfumerie) sont endettés, les perspectives en termes d'emplois sont mauvaises et le crédit va se raréfier", a-t-il ajouté.

La croissance de la marque en Europe a atteint plus de 10% sur les huit premiers mois de 2011 grâce à ses lancements de produits, dans un marché des cosmétiques de luxe en hausse de 3% à 4%. Son chiffre d'affaires global a progressé de 10% sur la période.

Les ventes de Clarins avoisinent aujourd'hui 1,2 milliard d'euros, contre 1,0 milliard en 2008.

L'Oréal, numéro un mondial du secteur, a quant à lui vu les ventes de sa division de luxe augmenter de 6,9% au premier semestre 2011. Celles de l'américain Estée Lauder ont augmenté de 13% au cours de son exercice clos fin juin.

CROISSANCE DE 35% EN CHINE

La marque rouge et blanc revendique la première place du marché du soin de la peau en Europe et la quatrième au plan mondial, derrière le trio de tête formé par Clinique (groupe Estée Lauder), Lancôme (groupe L'Oréal) et la marque Estée Lauder.

Mais la vraie croissance, comme pour tous les acteurs du secteur, vient d'Asie, notamment de Chine - qui ne compte encore que pour 3,5% des ventes du groupe mais où celles-ci grimpent de 35% - et des flux des touristes asiatiques dans le monde.

Le Brésil et sa clientèle aisée et voyageuse est aussi une source de forte croissance pour Clarins.

Le fait d'être un groupe privé ne l'empêche pas d'envisager d'éventuelles acquisitions qui lui permettraient d'accélérer la cadence dans de nouvelles régions du monde ou lui apporteraient de nouveaux canaux de distribution.

"Si j'ai la bonne cible, je trouverai l'argent sans problème", assure Philip Shearer, malgré la crise financière et les difficultés d'accès au crédit qu'elle peut engendrer.

Il dit avoir repéré "deux ou trois marques intéressantes", sans donner plus de précision, ajoutant cependant que "rien de concret n'est dans les tuyaux pour le moment".

Très endetté après le rachat de ses minoritaires - pour lequel la holding familiale avait contracté un emprunt de 800 millions d'euros - Clarins assure avoir remboursé "une très grande partie" de sa dette. La société est notamment sortie de L'Occitane lors de la mise en Bourse de cette dernière à Hong Kong en mai 2010.

BUDGETS PUBLICITAIRES EN HAUSSE

Avec le boom des produits anti-âge dans les pays matures et l'appétit des Asiatiques pour les crèmes de soin, le groupe ambitionne de faire de Clarins une marque mondiale, en ciblant son développement aux Etats-Unis et en Asie.

Outre-Atlantique, il a opéré une importante restructuration de son réseau de distribution, sortant de certaines chaînes comme Macy's ou Dillard pour se repositionner chez Nordstrom ou Bloomingdale's, où il a ouvert des cabines de soins à sa marque.

En Asie, il a relancé cette année à grand renfort de publicité une crème destinée à amincir le visage des femmes qui, dans la région, sont nombreuses à trouver leur visage trop rond.

Il vient aussi de se lancer dans le très haut de gamme avec sa marque My Blend uniquement disponible dans le spa de grand luxe de l'hôtel Royal Monceau, à Paris.

En 2011, Clarins devrait allouer 123 millions de dollars (90,3 millions d'euros) à ses dépenses publicitaires, contre 96 millions de dollars (70,4 millions d'euros) en 2010.

Pour 2012, le groupe prévoit d'augmenter son budget publicitaire en Asie et aux Etats-Unis, peut-être pas en Europe.

Créé en 1954 par Jacques Courtin-Clarins, Clarins s'est rapidement rendu célèbre dans les années 1960 avec ses huiles essentielles à base de plantes.

Le groupe s'est ensuite diversifié dans le parfum au début des années 1990, avec la licence de Thierry Mugler - son "Angel" reste dans le trio de tête des jus les plus vendus en France - Azzaro, Porsche Design, David Yurman et Swarovski.

Le marché mondial des cosmétiques, hors produits d'hygiène, est évalué à environ 140 milliards de dollars. Celui des produits de luxe compte pour environ un quart de ce total.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...