Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Christine lagarde candidate à la direction du fmi

Marché : Christine lagarde candidate à la direction du fmi

tradingsat

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - Christine Lagarde a annoncé mercredi sa candidature à la direction générale du Fonds monétaire international (FMI) autour de laquelle elle espère rallier un large consensus.

La ministre française de l'Economie et des Finances a dit lors d'une conférence de presse avoir reçu des soutiens d'Europe et d'ailleurs, sans dévoiler les pays qui ne se sont pas déjà publiquement prononcés.

Elle s'est montrée confiante dans les suites de l'affaire Tapie, considérée comme le principal obstacle à son élection, où elle pourrait faire l'objet d'une enquête pour abus d'autorité en raison de son rôle dans l'arbitrage rendu en faveur de l'homme d'affaires français.

Même si une enquête était ouverte, elle maintiendrait sa candidature, a-t-elle précisé.

"C'est un immense défi que j'aborde avec beaucoup d'humilité et en souhaitant recueillir le plus large consensus", a dit Christine Lagarde, en précisant qu'elle entendait effectuer un mandat complet de cinq ans.

Celui de son prédécesseur Dominique Strauss-Kahn, inculpé pour tentative de viol, devait s'achever le 1er novembre 2012.

"J'ai reçu un certain nombre de soutiens", a-t-elle ajouté. En plus de ceux déjà connus, comme l'Allemagne, le Royaume-Uni, ou l'Italie, "il en est d'autres, bien au delà de l'Europe".

Le FMI prévoit de désigner d'ici fin juin son nouveau directeur. Les candidatures peuvent être déposées depuis lundi dernier et jusqu'au 10 juin.

"Si j'étais élue, j'apporterais au Fonds toute mon expérience d'avocat, de dirigeant d'entreprise, de ministre et de femme", a dit Christine Lagarde.

Elle a précisé qu'elle ne quitterait pas son ministère car elle avait, "comme souvent les femmes", l'habitude de mener plusieurs tâches à la fois, et que l'agenda à court terme lui permettrait de visiter plusieurs pays membres du FMI.

LA "CONSCIENCE TRANQUILLE"

A propos de l'affaire Tapie, où elle risque une procédure judiciaire en raison de son rôle dans l'arbitrage qui a octroyé une importante compensation financière à l'homme d'affaires qui s'estimait floué, elle a déclaré : "J'ai toute confiance dans cette procédure, tout simplement parce que j'ai la conscience parfaitement tranquille et que j'ai toujours agit à la fois dans le strict intérêt de l'Etat et dans le respect total de loi."

Interrogée sur la place des pays émergents, qui espèrent obtenir pour la première fois la direction du FMI, elle a promis de mettre en place la réforme, en cours d'application, qui vise à accroître leur poids au sein de l'institution.

"L'émergence d'un certain nombre de grands acteurs comme la Chine, l'Inde, le Brésil, la Russie par exemple, pour n'en citer que quelques uns, appelle nécessairement à s'interroger sur leur représentativité au sein de l'institution", a-t-elle déclaré.

Elle a dit souhaiter poursuivre l'action du FMI pour enrayer la crise des dettes qui sévit dans la zone euro.

"Je pense que ma connaissance intime de ces mécanismes, de la communauté européenne et de la zone euro et de ses nombreux dirigeants, peut aider. Mais je ne suggère pas que cela soit un plus sur lequel ma candidature devrait être basée", a-t-elle déclaré.

Elle a fourni une première indication de ce que serait sa politique à Washington si elle était élue en se disant opposée à toute restructuration de dettes publiques, un débat qui agite beaucoup les dix-sept pays de la zone euro.

"Concernant le principe de la restructuration, j'y suis opposée et, bien entendu, je vous parle en l'état des circonstances et en l'état de toutes les données que nous avons concernant l'ensemble des économies auxquelles vous pensez", a-t-elle dit.

"Je ne suis pas la candidate des banques et du système", a ajouté Christine Lagarde, en précisant qu'elle se battait pour une meilleure régulation du système financier.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...