Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Bolloré n'explorera pas de nouveau secteur avant fin 2012

Marché : Bolloré n'explorera pas de nouveau secteur avant fin 2012

Bolloré n'explorera pas de nouveau secteur avant fin 2012Bolloré n'explorera pas de nouveau secteur avant fin 2012

par Gwénaelle Barzic et Gilles Guillaume

PUTEAUX, Hauts-de-Seine (Reuters) - Le groupe diversifié Bolloré n'entend pas explorer de nouveaux secteurs d'activité en 2011 ou 2012 tant qu'il n'aura pas concrétisé ses projets dans le véhicule électrique.

Le groupe aux multiples participations est présent dans le transport, la logistique, la manutention portuaire, la distribution de fioul, les condensateurs et les médias. Depuis qu'il a remporté avec sa Bluecar l'appel d'offres Autolib de la future voiture électrique en libre service de la région parisienne, le P-DG Vincent Bolloré exclut d'explorer d'autres segments d'activité.

"Sur les autres secteurs, aujourd'hui il n'est pas question d'investir ailleurs parce qu'Autolib est un travail herculéen qui utilise toutes les compétences du groupe (...) et en plus pas mal d'argent quand même", a déclaré l'homme d'affaires breton lors de la conférence de presse consacrée aux résultats 2010 du groupe.

"On va d'abord aller vérifier qu'on est capable de dégager de l'argent dans ce secteur avant de faire un secteur nouveau (...) il est clair qu'avant la fin 2012 ou le début 2013, nous resterons dans notre périmètre, ce qui ne nous a pas empêché de grandir dans ce périmètre", a-t-il ajouté.

Avec sa technologie de batterie sèche LMP, le groupe Bolloré s'est lancé dans la grande bataille du véhicule électrique.

Sa nouvelle usine de batteries entrera en production en 2012, ses premières voitures produites avec l'italien Pininfarina seront livrées d'ici la fin de l'année, les premières 250 Bluecar dans le cadre d'Autolib seront disponibles fin 2011 et les premiers microbus avec Gruau, au début de cette année.

TRANSPORT ET PLANTATIONS EN SOUTIEN

Les résultats 2010 du groupe Bolloré ont montré qu'il pouvait s'appuyer sur plusieurs autres de ses activités pour compenser les inconnues entourant le pari de l'électrique.

L'an dernier, le résultat opérationnel courant a grimpé de 40% à 243 millions d'euros, contre 231,70 millions attendu en moyenne par les analystes selon Thomson Reuters I/B/E/S, grâce à la croissance de l'activité transport, logistique et manutention portuaire dans le sillage de la vigueur des échanges commerciaux entre l'Europe et l'Asie, ainsi que des échanges avec l'Afrique dans le négoce de matières premières.

Le chiffre d'affaires du groupe a rebondi l'an dernier de 17% à sept milliards d'euros, après une contraction de 16,7% en 2009, et le résultat net part du groupe s'est établi à 317 millions contre 94 millions lors de l'exercice précédent.

La flambée des cours des matières premières a profité notamment à l'activité plantations. Le groupe Bolloré exploite par exemple 8.600 hectares d'hévéas et de palmiers à huile au Cameroun. Or les prix de l'huile de palme et du caoutchouc ont bondi l'an dernier respectivement de 31% et de 86%.

Outre les plantations, les télécoms et les holdings, le pôle "autres activités" regroupe les médias du groupe Bolloré - les deux chaînes de la télévision numérique terrestre (TNT) Direct 8 et Direct Star et le quotidien gratuit Direct Matin - qui ont enregistré en 2010 une augmentation de leurs recettes publicitaires.

Dans une des rares prévisions qu'il a communiquées pour 2011, le groupe table sur 115 millions d'euros de recettes publicitaires cette année, ce qui devrait permettre aux activités médias d'atteindre la rentabilité.

Le groupe Bolloré a ajouté qu'il proposerait au titre de l'exercice écoulé un dividende de trois euros par action, contre 1,30 euro au titre de 2009. Un acompte sur dividende de deux euros a été versé fin 2010.

La dette nette s'est creusée à 1,8 milliard d'euros, contre 1,3 milliard fin 2009, mais le ratio endettement net sur fonds propres est resté stable à 0,43.

Avant la publication des résultats, l'action Bolloré a clôturé en baisse de 2,87% à 152,35 euros.

Edité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...