Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Bnp réduit le coût de sa restructuration, confiance pour 2012

Marché : Bnp réduit le coût de sa restructuration, confiance pour 2012

tradingsat

par Matthieu Protard et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - BNP Paribas a réduit de moitié la facture liée à la restructuration de ses activités entamée à l'automne en raison de la crise dans la zone euro, et se dit confiant pour le reste de l'année après avoir renforcé son capital avec près de six mois d'avance.

La banque française a ainsi indiqué jeudi que les pertes sur les cessions dans son portefeuille de crédit, destinées à réduire la taille de son bilan, s'étaient élevées à moins de 400 millions d'euros au lieu des 800 millions initialement prévu.

Elle estime que son coût du risque, qui mesure le montant des provisions destinées à couvrir les pertes sur le crédit, devrait rester stable au cours des prochains trimestres en dépit de la dégradation de la conjoncture économique.

"Nous sommes très confiants pour la seconde partie de l'année", a déclaré Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas, lors d'une interview à Reuters Insider.

"Le coût du risque va rester globalement au même niveau", a-t-il ajouté.

A la Bourse de Paris, l'action BNP Paribas affichait la plus forte hausse du CAC 40 à 13h00, avec un gain de 3% à 31,63 euros, surperformant l'indice bancaire européen (+1,2%).

"Le groupe a atteint avec six mois d'avance son objectif d'atteindre un ratio CET1 (common equity tier 1, NDLR) de 9%", souligne Alex Koagne, analyste chez Natixis securities.

"Cette performance lui donne une marge de manoeuvre importante dans un environnement encore délicat", ajoute-t-il.

PAS D'ACQUISITION EN VUE

Au deuxième trimestre, le bénéfice net de BNP Paribas est ressorti à 1,85 milliard d'euros, en repli de 13,2% par rapport à un an plus tôt. D'après le consensus établi par la rédaction de Reuters, les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 1,74 milliard d'euros, en baisse de 18%.

Sur la période, les provisions ont baissé de près de 37%. Mais corrigé de l'impact l'an dernier des provisions faites sur la dette souveraine grecque, le coût du risque progresse de 4,5%.

A titre de comparaison, la Société générale a fait état mercredi d'un résultat net de 433 millions d'euros pour le deuxième trimestre, pénalisé par des dépréciations sur ses filiales américaine et russe.

En Allemagne, les résultats de la banque d'investissement de Deutsche Bank ont chuté de plus de 60%, entraînant une diminution de moitié du bénéfice trimestriel.

BNP Paribas, engagée comme d'autres banques européennes dans un vaste programme de réduction de la taille de son bilan et de restructuration de sa banque de financement et d'investissement, explique avoir d'ores et déjà réalisé son plan à 90%.

A fin juin, son ratio prudentiel de fonds propres durs "common equity tier 1" atteint du coup 10,9%, au-delà de l'objectif de 9% fixé par l'Autorité bancaire européenne.

Avec le renforcement de ses fonds propres, BNP Paribas estime désormais qu'elle a presque atteint les exigences de fonds propres imposées par les normes prudentielles dites de Bâle III, "avec six mois d'avance".

"Ce positionnement assez positif va permettre au groupe de se concentrer sur des sujets de moyen terme", a commenté Jean-Laurent Bonnafé, artisan de l'intégration de la banque italienne BNL et de la belge Fortis.

Prié de dire lors d'une conférence de presse si BNP Paribas envisageait de nouvelles opérations de croissance externe après le rachat de Fortis en 2009, il a exclu "tout mouvement sur les acquisitions".

Il a aussi indiqué que compte tenu des nouvelles exigences prudentielles de fonds propres, la banque allait désormais plafonner son exposition aux dettes d'Etat à environ 10 milliards d'euros par pays.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...