Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Berlusconi cherche à rassurer sur l'endettement italien

Marché : Berlusconi cherche à rassurer sur l'endettement italien

Berlusconi cherche à rassurer sur l'endettement italienBerlusconi cherche à rassurer sur l'endettement italien

par James Mackenzie

ROME (Reuters) - Silvio Berlusconi a cherché mardi à rassurer les marchés qui craignent que l'Italie ne soit balayée par une crise financière de grande ampleur tandis que l'opposition de gauche s'engageait à s'associer au vote de mesures relatives aux désendettement de l'Etat.

"Pour nous, pour l'Italie, ce n'est certainement pas un moment facile", a déclaré le chef du gouvernement dans un communiqué après une matin agitée sur les marchés financiers lors de laquelle les emprunts obligataires de l'Etat italien à dix ans ont vu leur rendement dépasser les 6%, un niveau sans précédent depuis plus de dix ans.

Le ministre de l'Economie Giulio Tremonti a quitté plus tôt que prévu une réunion des ministres des Finances de la zone euro pour retourner à Rome à l'élaboration d'un plan d'austérité de 40 milliards d'euros sur quatre ans qui devrait être voté par le parlement dans les jours qui viennent.

"Les mesures en discussion au Parlement vont accélérer la réduction de la dette", a déclaré Silvio Berlusconi.

"La crise nous force à accélérer le processus de correction de manière extrêmement rapide, à renforcer son contenu, à définir précisément de nouvelles mesures permettant de ramener le budget à l'équilibre d'ici 2014", a ajouté le président du Conseil.

L'Italie, troisième puissance économique de la zone euro, est pour l'instant passée à coté des difficultés qu'ont connu la Grèce, l'Irlande et le Portugal, grâce à un déficit budgétaire relativement modeste, un système bancaire assez solide et un taux d'épargne des ménages élevé.

LE VENT DE PANIQUE S'APAISE

En revanche, le montant de la dette publique du pays - les emprunts obligataires du pays s'élèvent à 1.600 milliards d'euros - suscite l'inquiétude des marchés. Le montant de la dette représente 120% du produit intérieur brut (PIB).

Le but du ministre de l'Economie et de son plan d'austérité est de permettre au gouvernement de respecter l'objectif consistant à ramener le déficit public de 3,9% du PIB en 2011 à l'équilibre en 2014.

Les partis d'opposition ont fait savoir que malgré des objections à certaines parties du plan - il réduit les financements aux collectivités locales et aux services de santé et retarde l'âge de la retraite - ils soutiendraient les mesures d'austérité de façon à ce qu'elles soient votées vendredi au parlement avant l'ouverture des marchés lundi.

Quand la panique s'est apaisée sur les marchés mardi, l'écart de rendement entre le Bund allemand à dix ans et le papier italien de même échéance, qui était monté à un moment à 350 points de base, un record, est retombé à 288 points, soit un resserrement de 15 points sur la séance, grâce notamment à des rumeurs de rachats de papier par la Banque centrale européenne.

Les bancaires ont aussi été malmenées avant de se ressaisir avec l'annonce du retour de Giulio Tremonti.

Silvio Berlusconi a aussi affirmé que l'Union européenne soutenait l'Italie et que son gouvernement était stable.

Les banques italiennes sont solides et ne sont pas exposées aux problèmes qu'ont pu connaître certaines de leurs homologues étrangères, a-t-il aussi dit.

"Nous devons être unis, soudés dans notre intérêt commun, conscients que les efforts et les sacrifices sur une brève période équivaudront à des gains permanents et sûrs", a déclaré le chef du gouvernement.

Bertrand Boucey et Danielle Rouquié pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...