Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Ben bernanke n'annonce rien, laisse la porte ouverte

Marché : Ben bernanke n'annonce rien, laisse la porte ouverte

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke s'est abstenu vendredi d'annoncer de nouvelles mesures de soutien à l'économie à l'occasion de la conférence de Jackson Hole (Wyoming).

Le patron de la Fed, dans un discours consacré à l'efficacité des outils de politique monétaire non traditionnels et à la communication de la Réserve fédérale, a néanmoins ouvert la porte à de futures interventions.

'Connaissant les incertitudes et les limites de ses instruments de politique monétaire, la Réserve fédérale proposera de nouvelles mesures accommodantes afin de promouvoir une plus forte reprise économique et une amélioration soutenue du marché du travail dans un contexte de stabilité des prix', a-t-il assuré.

Ben Bernanke a notamment insisté sur la nécessité de réduire le taux de chômage, revenu à 8,3% au mois de juillet contre un plus haut historique de 10%, mais encore supérieur de deux points à l'objectif de long terme que s'est fixé la Fed.

Concernant l'efficacité des outils non traditionnels, c'est-à-dire autres que les taux d'intérêt, le président de la Fed s'est montré relativement mitigé.

'Il semble évident, sur la base des résultats dont nous disposons, que de telles mesures sont efficaces et qu'en leur absence, la récession des années 2007/2009 aurait été plus profonde et que la reprise actuelle aurait été plus lente', a-t-il souligné.

Il a indiqué qu'il ne fallait pas exclure le recours à de tels instruments lorsque les conditions le justifiaient.

Ben Bernanke a toutefois reconnu que les outils non traditionnels étaient plus difficiles à appliquer et que ses effets sur l'activité économique et l'inflation étaient relativement incertains.

Depuis quelques semaines, certains investisseurs se prenaient à rêver que le numéro un de la Fed profite de Jackson Hole pour annoncer une nouvelle vague d'assouplissement quantitatif ('QE3').

Plusieurs analystes pensent que la Fed agira plus modestement, par exemple en procédant à des rachats ciblés sur le compartiment des Treasuries ou des MBS ('mortgage backed securities'), ces dérivés de créances immobilières qui encombrent le bilan des banques américaines.

Concernant les MBS, le président de la Fed a justement reconnu que leur rachat se traduisait directement dans les cours et les rendements des actifs.

Il a reconnu, d'une manière plus globale, que les rachats d'actifs à grande échelle avaient tendance à améliorer les conditions financières.

Le dollar remontait au-delà de 1,26 euro en réaction à ses propos tandis que les Bourses mondiales limitaient leurs gains, tout en restant largement dans le vert.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...