Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Barnes & noble chute en bourse, inquiétude sur sa liseuse

Marché : Barnes & noble chute en bourse, inquiétude sur sa liseuse

Barnes & noble chute en bourse, inquiétude sur sa liseuseBarnes & noble chute en bourse, inquiétude sur sa liseuse

(Reuters) - Barnes & Noble est en forte baisse jeudi en Bourse après avoir réduit son chiffre d'affaires prévisionnel pour les ventes de sa liseuse électronique Nook et annoncé son intention d'éventuellement vendre cette activité qui comprend aussi les ses tablettes.

Vers 18h30 GMT, l'action Barnes & Noble dégringolait de 18,4% à 11,06 dollars alors que le S&P 500 était en hausse de 0,22%.

Comme cette chaîne de librairies avait fait le pari de Nook pour assurer sa croissance, l'annonce d'une déception concernant les ventes de sa liseuse pendant la période des fêtes a fait l'effet d'une douche froide.

Les investisseurs se sont dits que Barnes & Noble avait du mal à affronter la concurrence de la Kindle, la liseuse électronique d'Amazon.com.

Le groupe de librairies, le premier aux Etats-Unis, a investi des dizaines de millions de dollars dans le développement et la promotion de la Nook, ce qui a d'ailleurs affecté ses résultats.

Pour l'exercice qui sera clos fin juillet, Barnes & Noble estime désormais que la liseuse affichera un chiffre d'affaires de 1,5 milliard et non plus de 1,8 milliard de dollars. Les ventes de Nook Simple Touch, la Nook d'entrée de gamme à 99 dollars, ont notamment été décevantes, a indiqué le groupe sans donner de chiffres.

"Ils vont devoir lever du capital pour Nook s'ils veulent rester viables", estime Pete Wahlstrom, analyste chez Morningstar,

Barnes & Noble dit s'attendre à une perte comprise entre 1,10 et 1,40 dollar pour l'exercice. Les analystes de Wall Street anticipent 63 cents.

Le groupe s'était mis en vente en 2010 mais n'avait suscité qu'une seule offre, une proposition à 17 dollars par action, soit un milliard au total, en mai dernier de la part du groupe Liberty Media de John Malone. Liberty a finalement décidé d'investir 204 millions de dollars dans la société plutôt que de la racheter.

Phil Wahba; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...