Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Bâloise lance un avertissement sur bénéfice pour 2011

Marché : Bâloise lance un avertissement sur bénéfice pour 2011

tradingsat

par Pascal Schmuck

ZURICH (Reuters) - Bâloise Holding a annoncé mercredi que son exercice 2011 enregistrerait un bénéfice net en forte baisse en raison de la crise de la dette qui sévit dans certains pays dans le sud de l'Europe.

La décote prévue de la dette grecque entraînera une dépréciation qui se traduira par une charge unique de 60 millions de francs (49 millions d'euros), a précisé l'assureur suisse dans un communiqué.

En outre, le groupe revoit ses perspectives de croissance en Croatie, prévoyant un amortissement partiel de valeur intangible de l'ordre de deux chiffres en millions de francs pour l'assureur Osiguranje Zagreb qu'il avait racheté en 2007.

Le directeur des finances German Egloff a précisé lors d'une conférence téléphonique que ce montant atteindrait 65 millions de francs.

Il a également dit que le groupe était actuellement exposé à hauteur de 3 à 4% de ses investissements dans les pays en proie à la crise de la dette.

En raison de la chute des taux d'intérêt depuis juillet et des turbulences sur les marchés d'actions au second semestre, Bâloise s'attend à des effets négatifs qui pourraient atteindre un montant à trois chiffres en millions à la fin de l'année.

Le ratio combiné est attendu entre 94,5% et 96,5% pour l'exercice en cours, Bâloise faisant état d'un ratio de solvabilité dépassant les 200%.

Même si le directeur des finances a confirmé que le second semestre accuserait une perte, l'année en cours affichera toujours un bénéfice, affirme le groupe qui maintient le principe d'un dividende.

En 2010, l'assureur avait enregistré un bénéfice net de 436,7 millions de francs et versé un dividende de 4,50 francs par action. Le directeur des finances n'a pas exclu que ce montant soit inchangé au titre de l'exercice 2011.

German Egloff se veut confiant. S'il estime que le développement des marchés financiers est difficile à prédire, il a précisé que les perspectives opérationnelles restaient inchangées pour 2012.

Pour un courtier basé à Zurich, "c'est une très mauvaise nouvelle. Bâloise devrait coller à ses affaires rentables en Suisse et ne pas laisser ses bénéfices s'évaporer à l'étranger."

"C'est un choc total de la part d'un groupe connu pour la qualité de ses actifs", s'alarme Fabrizio Croce chez Kepler Capital Markets, qui se dit "abasourdi par la taille des dépréciations qui laisse penser que le groupe a spéculé sur certains développements de marché".

L'action, qui déjà perdu près de 25% depuis janvier, chutait vers 11h15 GMT de 3,66% à 65,80 francs dans les premiers échanges pendant que l'indice européen des assureurs recule de 0,6%.

Edition Robin Bleeker

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...