Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Baisse inattendue des taux de la bce

Marché : Baisse inattendue des taux de la bce

tradingsat

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a, contre toute attente, réduit ses taux directeurs d'un quart de point jeudi, les préoccupations liées à l'aggravation de la crise de la zone euro l'ayant emporté sur une inflation toujours élevée.

Le taux de refinancement, son principal taux directeur, est ainsi ramené à 1,25%. Le taux de facilité de dépôt est ramené à 0,5% et le taux de prêt marginal revient à 2,0%.

L'annonce de la BCE a donné un coup de fouet aux Bourses européennes, tandis que l'euro est passé sous 1,38 dollar. A la Bourse de Paris, l'indice Cac 40 gagnait 2,8% vers 13h15 GMT.

Le nouveau président de la BCE Mario Draghi, entré en fonctions mardi, expliquera cette décision lors de la traditionnelle conférence de presse qui se tiendra à 13h30 GMT.

Les observateurs seront aussi très attentifs à ses commentaires sur le programme de rachat d'obligations de la BCE sur les marchés, qui vise notamment à prévenir une contagion de la crise de la dette à des pays comme l'Italie ou l'Espagne.

La baisse des taux décidée jeudi marque un changement de cap de la part de la banque centrale, qui avait augmenté ses taux en avril et en juillet. Elle était la première banque centrale à l'avoir fait après la crise financière.

Depuis le 7 juillet, la BCE avait observé le statu quo.

Elle s'est fixé comme objectif d'inflation un taux d'un peu moins de 2%. Mais la hausse des prix a été de 3,0% sur un an en octobre, pour le deuxième mois d'affilée.

Une enquête réalisée par Reuters fin octobre montrait que les économistes dans leur majorité n'attendaient pas de baisse des taux avant décembre. Mais certains n'excluaient pas une réduction des taux dès cette réunion.

"C'est une réponse à l'affaiblissement de l'économie européenne", constate Pierre Ellis (Decision Economics). "Elle (la BCE) se trouve dans une situation où respecter aveuglément un objectif d'inflation n'a plus aucun sens".

Sakari Suoninen, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...