Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Baisse générale en europe dans le sillage de wstreet

Marché : Baisse générale en europe dans le sillage de wstreet

tradingsat

(CercleFinance.com) - Un compte-rendu déprimant du dernier FOMC et les inquiétudes persistantes pour le secteur bancaire européen ont conduit les investisseurs européens à abandonner le terrain conquis la veille.

Londres a reculé de 0,7%, Madrid de 0,9%, Zurich de 1,2%, Francfort de 1,3% et Milan de 3,7%. Sur Euronext, Bruxelles a cédé 0,5%, Amsterdam 0,9%, Paris 1,3% et Lisbonne 1,7%. Wall Street perdait 0,8% au moment de la fermeture en Europe.

'Avec une amélioration de la confiance pour une recapitalisation des banques européennes et l'évitement d'un défaut de la Grèce, il est peut-être surprenant que l'on n'observe pas davantage de soutien sur les marchés', jugeait un professionnel basé à Londres.

Le pessimisme a repris le dessus à la lecture des dernières 'minutes' de la Fed, dans lesquelles la banque centrale américaine diagnostique des 'incertitudes considérables' au niveau de la croissance, qui n'atteindrait pas les 3% prévus en début d'année.

Le FOMC s'est en outre montré partagé sur la politique à adopter. 'La mise en place d'un 'QE3' est envisagée, mais certains membres ne voient pas d'utilité à une telle mesure, qui pourrait être, in fine, négative pour l'économie', notait Aurel BGC.

Par ailleurs, Arnaud Poutier, chez IG Markets, soulignait que les dépôts des banques de la zone euro auprès de la BCE ont atteint un plus haut annuel à 269 milliards d'euros la semaine dernière, ce qui 'confirme la gravité de la crise actuelle, comparable à celle de 2008'.

'Cela montre la défiance des banques entre elles, qui préfèrent déposer leurs ressources à la BCE plutôt que les prêter à d'autres banques. La dégradation en cascade, par les agences, des notes des banques espagnoles notamment, est un indice convergent', expliquait-il.

Au chapitre statistique en Europe, le Royaume Uni a vu son déficit commercial se réduire à 1,9 milliard de livres au mois d'août, et l'inflation annualisée a atteint 2,6% en Allemagne, son niveau le plus élevé depuis trois ans.

Aux États-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont légèrement diminué la semaine dernière, à 404.000 contre 405.000 la semaine précédente, et le déficit commercial est resté stable à 45,6 milliards au mois d'août.

Sur le plan des valeurs, Rio Tinto a perdu 2,3% à 3.283 pence sur le LSE, bien que le groupe minier, dans son point d'activité du troisième trimestre, ait indiqué que de nouveaux records de production de minerai de fer et de charbon à coke ont été atteints.

À Paris, Carrefour a chuté de 5,9% à 16,8 euros, après avoir fait part d'une stabilité de ses ventes au troisième trimestre et lancé un énième avertissement sur résultat dans un environnement qualifié de 'plus difficile'.

Roche a abandonné 4,5% à 141 francs suisses à Zurich, après la publication par le groupe pharmaceutique d'un chiffre d'affaires en faible progression de 2% sur neuf mois, à taux de change constants et hors Tamiflu.

AkzoNobel a essuyé un repli de 3,7% à 35,7 euros à Amsterdam, pénalisé par une note défavorable de Crédit Suisse qui a initié un suivi à 'sous-performance', opinion assortie d'un objectif de cours de 39,5 euros.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...