Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Baisse du bénéfice opérationnel trimestriel d'iag, rachat de bmi

Marché : Baisse du bénéfice opérationnel trimestriel d'iag, rachat de bmi

Baisse du bénéfice opérationnel trimestriel d'iag, rachat de bmiBaisse du bénéfice opérationnel trimestriel d'iag, rachat de bmi

par Rhys Jones et Kate Holton

LONDRES, 4 NOVEMBRE - International Consolidated Airlines Group (IAG), l'entité née de la fusion entre British Airways et Iberia, a fait état de résultats trimestriels plombés par la hausse du coût du carburant, tout en annonçant un accord principe avec Lufthansa pour le rachat de bmi.

Vers 10h35 GMT, le titre IAG cédait 2,91% à 163,5 pence alors que l'indice regroupant les valeurs du voyage et du transport aérien perdait 0,88%.

"Les résultats sont décevants dans le sens où ils montrent que les coûts du carburant ne sont pas compensés par le chiffre d'affaires", a estimé Stephen Furlong, analyste chez Davy Stockbrokers.

IAG, deuxième compagnie aérienne européenne en termes de capitalisation boursière derrière Lufthansa, a dégagé un résultat opérationnel de 363 millions d'euros sur la période, contre 528 millions d'euros il y a un an et un consensus, fourni par l'entreprise elle-même, de 350 millions d'euros.

Sur les neuf premiers mois de l'années, les coûts du carburant ont augmenté de 28,5%, à 3,751 milliards d'euros, la facture étant de 1,39 milliard pour le seul troisième trimestre.

"La hausse des cours du carburant est le plus gros défi auquel est confronté l'industrie à court terme, avec celui d'une demande potentiellement plus faible en 2012", a déclaré Willie Walsh, directeur général d'IAG.

Ce dernier a toutefois ajouté que le quatrième trimestre 2011 devrait être marqué par une rentabilité plus élevée et ce malgré l'impact négatif du carburant.

"Nous anticipons un bénéfice opérationnel 2011 multiplié par deux par rapport à celui de 2010", a poursuivi Willie Walsh. L'an dernier, la compagnie avait enregistré un résultat opérationnel de 225 millions d'euros. Les analystes attendent un bénéfice opérationnel 2011 de 562 millions, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

LE RACHAT DE BMI CONSIDÉRÉ COMME ÉTANT POSITIF

Le rachat de bmi - la filiale britannique déficitaire de Lufthansa - dépendra de l'examen des livres de comptes et du feu vert des autorités de régulation.

"Nous sommes convaincus que nous pouvons faire de bmi une réussite et cette opération nous permettra d'étendre notre réseau, en particulier notre réseau long-courrier", a déclaré Willie Walsh.

Il a ajouté que l'accord de principe n'avait aucun caractère d'exclusivité mais il s'est dit confiant de remporter la mise, jugeant que Lufthansa n'avait pas reçu d'offre supérieure à celle d'IAG.

Virgin Atlantic, concurrent britannique d'IAG, a dit avoir fait une offre, ajoutant toujours "travailler avec Lufthansa".

Selon les analystes, la transaction représente quelque 300 millions de livres. IAG voit une signature dans les semaines à venir et une finalisation au premier trimestre 2012.

Avec 9% des créneaux de décollage et d'atterrissage, bmi est la deuxième compagnie aérienne de l'aéroport de Heathrow, le plus important d'Europe en termes de trafic.

En mettant la main sur bmi, IAG pourrait donc se développer à Heathrow, qui fonctionne à pleines capacités après qu'un projet de construction d'une troisième piste a été abandonnée.

"Si l'accord se concrétise, ce sera stratégiquement positif pour IAG sur le long terme puisque cela lui permet d'augmenter ses parts de marché à Heathrow", a noté Stephen Furlong.

British Airways est la première compagnie aérienne à Heathrow, avec 43,1% des créneaux d'atterrissage et de décollage - loin devant Virgin, en cinquième position avec 3,1%.

Willie Walsh pense que le rachat de bmi par IAG devrait recevoir le feu vert des autorités de la concurrence, soulignant que la part d'IAG à Heathrow était faible en comparaison de ce que détiennent ses principaux concurrents dans leurs "hubs".

Lufthansa a ainsi deux tiers des créneaux à Francfort et Air France-KLM respectivement 59% à Paris-Charles-de-Gaulle et 57% à Schiphol.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...