Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Baisse des profits de jpmorgan au 2e trimestre

Marché : Baisse des profits de jpmorgan au 2e trimestre

Baisse des profits de jpmorgan au 2e trimestreBaisse des profits de jpmorgan au 2e trimestre

par David Henry et Jed Horowitz

(Reuters) - JPMorgan Chase, la première banque américaine, a annoncé vendredi que les positions hasardeuses prises par certains de ses traders s'étaient soldées par des pertes de 4,4 milliards de dollars (3,6 milliards d'euros) ces derniers mois et révélé que des salariés avaient pu tenter de dissimuler des pertes au premier trimestre.

Le groupe laisse ainsi entendre que l'affaire de la "baleine de Londres", le surnom donné à l'un de ses traders vedettes basé dans la capitale britannique, n'est pas un cas isolé et que les difficultés de sa division "Chief Investment Office" (CIO) pourraient avoir dépassé un défaut de gestion du risque et de simples erreurs d'anticipation de l'évolution des marchés.

JPMorgan a assuré avoir mené à bien l'assainissement de la division CIO et ajouté que ses problèmes ne concernaient que cette activité.

Elle estime néanmoins que les positions concernées prises sur des dérivés de crédit pourraient générer 700 millions à 1,7 milliard de dollars de pertes supplémentaires.

La division CIO a mal évalué ses positions sur dérivés de crédit au premier trimestre, ce qui a conduit à une surévaluation de 459 millions de dollars du bénéfice net de la période, a précisé le groupe.

CIO, qui gère les risques de l'ensemble du groupe et investit ses excédents de dépôts, se limitera désormais à des investissements prudents et ne prendra plus de positions sur les dérivés de crédit, a expliqué JPMorgan.

Une autre division est chargée de gérer les positions à risque encore ouvertes.

"La majeure partie de ce problème est désormais derrière nous et nous pouvons maintenant concentrer toute notre énergie sur ce que nous faisons le mieux", a déclaré le PDG du groupe, Jamie Dimon, cité dans un communiqué.

La lourde perte de crédit subie ces derniers mois a terni l'image de la banque et de son patron, jusqu'alors salué pour être parvenu à épargner toute perte au groupe durant la crise financière.

En prenant en compte les pertes de CIO, JPMorgan a réalisé au deuxième trimestre un bénéfice net en baisse de 8,7% à 4,96 milliards de dollars, soit 1,21 dollar par action, contre 5,43 milliards de dollars (1,27 dollar) un an plus tôt.

La perte après impôt sur dérivés a amputé le bénéfice par action de 69 cents, précise la société, qui devrait publier la semaine prochaine les résultats révisés du premier trimestre.

L'action JPMorgan gagnait 0,6% dans les transactions en avant Bourse à 34,25 dollars.

Les pertes sur dérivés découlent d'une stratégie de couverture erronée initiée par le bureau londonien de la banque où, selon des sources de marché, le trader Bruno Iksil figurait parmi les traders prenant de très importantes positions.

Une source a déclaré vendredi que Bruno Iksil avait quitté la banque.

Il y a trois mois, après les premières informations sur les pertes attribuées à la "baleine de Londres", Jamie Dimon avait parlé à des analystes de "tempête dans un verre d'eau". Il a reconnu le mois dernier lors d'une audition par le Congrès que cette expression était malvenue.

David Henry et Jed Horowitz à New York, Blandine Hénault pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...