Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Baisse de 8,3% du marché automobile en mai à données comparables

Marché : Baisse de 8,3% du marché automobile en mai à données comparables

tradingsat

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France ont accusé en mai leur deuxième mois consécutif de baisse à données comparables, reflétant la fin de l'effet prime à la casse.

Les immatriculations ont reculé de 8,3% à nombre de jours ouvrables comparable (CJO) par rapport à mai 2010, à 197.784 unités, a annoncé mercredi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Toujours en données corrigées, elles avaient enregistré un recul de 6,8% en avril.

Le mois de mai comptait cette année 22 jours ouvrables, contre 19 jours en 2010. En données brutes, les immatriculations progressent ainsi de 6,2% en mai sur un an.

Sur les cinq premiers mois de l'année, les immatriculations automobiles restent en hausse de 4,4% en données brutes et de 1,5% en données CJO grâce à l'élan imprimé par les dernières primes à la casse.

L'aide publique, ramenée à 500 euros, restait valable pour toute commande passée avant le 31 décembre 2010 et livrée avant le 31 mars 2011.

"Le marché automobile français est dorénavant entré dans une phase récessive. Et les statistiques automobiles des prochains mois seront forcément mauvaises", écrit Philippe Gattet, directeur d'études chez Xerfi.

"L'économie française est balayée par des vents défavorables (...) Les ménages vont plus que jamais arbitrer entre leurs différents postes de dépenses. Le budget automobile va dorénavant être mis sous pression", explique-t-il dans une note.

BAISSE MARQUÉE POUR RENAULT

Les constructeurs français, qui ont le plus profité des primes à la casse grâce à leur forte présence sur le segment des plus petites voitures, ont vu en tout leurs ventes baisser de 1,5% en mai sur un an, tandis que celles des concurrents étrangers ont progressé de 18%.

Renault enregistre un recul de 18,2%, la baisse atteignant 13,6% pour la marque Renault et 37,0% pour Dacia.

Les immatriculations de PSA Peugeot Citroën ont en revanche progressé de 12,5%.

"Pour le troisième mois consécutif, le groupe Renault a souffert de difficultés d'approvisionnement. Ces difficultés rencontrées avant le tsunami (au Japon), dues notamment à une forte croissance de la demande internationale, l'ont empêché de tirer pleinement parti de son portefeuille de commandes en France", a indiqué Renault dans un communiqué.

Le groupe a également confirmé viser une part de marché à la fin de l'année proche de celle de 2010.

Sur le marché des utilitaires, les ventes de véhicules légers neufs ont progressé de 28,4% en données brutes (+10,9% en données CJO) en mai sur un an. Les ventes de véhicules industriels ont quant à elles bondi de 77,4%.

A 12h50, le titre Renault gagnait 0,2% à 39,505 euros, tandis que celui de PSA cédait 0,1% à 29,38 euros dans un marché atone (-0,05% pour l'indice CAC 40).

En Espagne, où les aides publiques ont cessé en juillet 2010, les immatriculations de voiture neuves ont enregistré leur 11e mois consécutif de recul. La baisse a atteint 23,3%, soit 78.870 véhicules vendus, pour le mois de mai en rythme annuel, selon les chiffres publiés mercredi par l'association nationale Anfac.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...