Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Athènes dément tout projet de restructuration

Marché : Athènes dément tout projet de restructuration

Athènes dément tout projet de restructurationAthènes dément tout projet de restructuration

par Jan Strupczewski et David Milliken

WASHINGTON (Reuters) - La Grèce n'a nullement le projet de restructurer sa dette et l'hypothèse n'est pas envisagée par le Fonds monétaire international (FMI), a déclaré samedi le ministre grec des Finances, George Papaconstantinou, dans une interview accordée à Reuters.

"Une restructuration n'est tout simplement pas dans les tuyaux", a-t-il affirmé en marge de l'assemblée de printemps du FMI à Washington. "Je pense que la situation va s'améliorer et que nous serons en mesure de revenir sur les marchés en 2012."

Papaconstantinou a parallèlement démenti des informations selon lesquelles le FMI, partie prenante du plan de sauvetage financier de la Grèce, jugerait la dette grecque trop lourde et aurait dit à des responsables européens qu'Athènes devrait la restructurer l'année prochaine.

"Nous discutons tout le temps avec le FMI. Il n'y a pas de discussion de ce type", a affirmé le ministre.

Avant l'Irlande et le Portugal, la Grèce est le premier pays de la zone euro à avoir dû recourir à un plan de sauvetage financier piloté par l'Union européenne et le FMI. Et ses difficultés à faire face aux échéances ont sapé la confiance des marchés dans les finances publiques des autres pays de la zone euro.

La question de la dette grecque est revenue cette semaine au premier plan de l'actualité financière, plusieurs déclarations suggérant que l'hypothèse d'une restructuration, qui permettrait à Athènes de rééchelonner ses remboursements voire d'en réduire le montant, prenait corps.

Mais Papaconstantinou, dans une conférence de presse donnée après son interview à Reuters, a insisté: le coût d'une restructuration serait pire encore que le respect du cadre actuel de remboursements. "Le coût serait plus important que les bénéfices", a-t-il martelé.

"LA SITUATION VA S'AMÉLIORER"

A Berlin, le ministère allemand des Finances a démenti samedi qu'il préparait des plans d'urgence dans l'éventualité d'une restructuration de la dette grecque.

Le gouvernement grec, a poursuivi George Papaconstantinou, est focalisé sur la mise en oeuvre de son programme de réformes structurelles et de consolidation budgétaire, et juge possible de revenir sur les marchés obligataires l'année prochaine.

"Le gouvernement grec a très clairement indiqué que nous poursuivions le programme budgétaire et que nous poursuivions le programme de réformes structurelles. Un mouvement majeur de privatisation est en cours pour réduire la dette", a-t-il dit à Reuters.

Le ministre grec a mis la nervosité des marchés sur le compte des négociations en cours sur le plan de sauvetage du Portugal. Mais il veut croire que la sérénité reviendra.

"Quand toutes les questions européennes auront été réglées - et je pense que cela sera le cas dans les tous prochains mois -, et parce que nous continuons de suivre le programme, qui montre que nous réduisons notre déficit, la situation va s'améliorer et nous serons en mesure de revenir comme prévu sur les marchés en 2012", a-t-il ajouté.

Henri-Pierre André pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...