Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Après un bon 1er trimestre, l'oréal divise les analystes

Marché : Après un bon 1er trimestre, l'oréal divise les analystes

Après un bon 1er trimestre, l'oréal divise les analystesAprès un bon 1er trimestre, l'oréal divise les analystes

PARIS (Reuters) - L'Oréal s'inscrit en forte hausse à la Bourse de Paris mercredi après un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au premier trimestre, qui laisse cependant les analystes partagés sur la capacité du groupe à maintenir la cadence sur l'ensemble de l'année.

Le numéro un mondial des cosmétiques, propriétaire de L'Oréal Paris, Garnier, Lancôme ou Yves Saint Laurent Beauté, a surpris le marché en faisant état mardi soir d'une croissance organique de 5,8%, nettement plus élevée que les 5% attendus par les analystes, grâce à une accélération inattendue de sa croissance aux Etats-Unis.

Vers 12h30, le titre avançait de 3,15% à 85,82 euros, surperformant un CAC 40 lui aussi très bien orienté, qui progressait au même moment de 2,14%, ainsi que l'indice diversifié européen des biens de consommation qui prenait 1,36%.

Plusieurs analystes, comme ceux de la Société générale et de Citi, ont relevé leur objectif de croissance organique du groupe pour l'ensemble de 2011, à 6,5% et 6,2% respectivement.

D'autres, comme Nomura ou Crédit Suisse se montrent plus prudents, estimant que la performance réalisée au premier trimestre aux Etats-Unis risque de ne pas être réitérée aux trimestres suivants.

Avec des prévisions de 5,2% et 5,3% respectivement, la croissance du groupe ne retrouverait donc pas, selon eux, le niveau de 2010 (+5,6%).

Certains s'interrogent aussi sur l'évolution de la rentabilité, compte tenu de l'atonie des ventes de L'Oréal en Europe occidentale qui compte pour plus de 50% de son résultat opérationnel.

"La prudence du management concernant le marché européen et l'évolution de sa part de marché dans cette partie du monde nous empêche d'être plus positifs sur l'évolution des profits", souligne Barclays Capital dans une note.

A ces niveaux de cours de Bourse, le ratio de valorisation de L'Oréal ressort à 19 fois les bénéfices estimés pour 2011, soit une prime d'environ 12% par rapport au secteur européen de l'hygiène et de la beauté.

La valeur, qui s'est nettement détachée de sa moyenne mobile à 200 jours (de 83,34 euros) - un signal technique important pour les analystes graphiques - a retrouvé ses niveaux d'il y a deux mois.

Pascale Denis, avec Blaise Robinson, édité par Gwénaelle Barzic

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...