Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Adp dans le trio de tête mondial avec le turc tav

Marché : Adp dans le trio de tête mondial avec le turc tav

Adp dans le trio de tête mondial avec le turc tavAdp dans le trio de tête mondial avec le turc tav

par Gilles Guillaume

PARIS, 12 mars - Aéroports de Paris a annoncé lundi son entrée au capital de l'opérateur aéroportuaire turc TAV Havalimanlari Holding, dont il va prendre 38%, une opération qui lui permet d'entrer dans le trio de tête mondial des concessionnaires d'aéroports.

ADP a confirmé dans un communiqué que l'accord conclu dimanche valorisait le concessionnaire de l'aéroport d'Istanbul 2,3 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros environ), comme des sources proches de la transaction l'avaient indiqué dimanche à Reuters.

L'opération, au prix de 11,3 lires turques par action, soit une prime de 32% par rapport au dernier cours de clôture, devrait offrir un retour sur investissement à deux chiffres et avoir un impact positif sur les résultats d'ADP dès 2013, a précisé celui-ci dans un communiqué.

L'action ADP, dont la capitalisation boursière avoisine six milliards d'euros, n'a guère réagi à cette annonce, cédant 0,32% à 60,12 euros vers 10h45.

"Cette opération nous fait changer de dimension", a déclaré le PDG d'ADP, Pierre Graff, dans une interview à Reuters. "Cela fait 37 aéroports dans notre portefeuille (...) ce qui représente 180 millions de passagers, on devient un des tout premiers groupes mondiaux cette fois-ci, et pas seulement européens. L'opération nous positionne dans le top 2 ou 3 dans le monde".

ADP, encore contrôlé à 52,1% par l'Etat français, exploite déjà directement ou indirectement les aéroports de Roissy-Charles de Gaulle, d'Orly et du Bourget en France, ainsi que 13 aéroports régionaux au Mexique ou encore les plate-formes d'Alger, de Liège ou d'Amman.

L'opération sur TAV lui permet d'ajouter dix aéroports, dont, outre Istanbul, ceux d'Ankara, d'Izmir et d'Antalya en Turquie, ainsi que deux plate-formes en Géorgie, en Tunisie, dont celui de Monastir, et en Macédoine.

Prié de dire si d'autres acquisitions du même ordre se profilaient à l'horizon, Pierre Graff a répondu par la négative.

"On vient de gagner Zagreb il y a quinze jours, là on fait TAV, ce n'est déjà pas mal", a-t-il dit. "D'autre part, je ne vois pas pour l'instant, à court terme, d'autres affaires qui soient dans notre coeur de cible."

NOUVELLE DÉCONVENUE POUR VINCI

Il s'agit pour ADP de l'opération internationale la plus ambitieuse depuis l'accord de participations croisées avec l'opérateur néerlandais Schiphol (aéroport d'Amsterdam) en 2008.

En revanche, le résultat de l'appel d'offres constitue un nouveau revers pour Vinci, également candidat aux actifs de TAV mais dont les sources ont indiqué que son offre était sensiblement moins élevée et qu'il avait refusé de l'améliorer.

Le géant du BTP et des concessions a fait de l'acquisition de concessions existantes, et notamment aéroportuaires, l'une de ses priorités stratégiques actuelles. A l'international, il était également candidat aux actifs aéroportuaires de l'allemand Hochtief (Athènes notamment), mais après plusieurs mois d'hésitations, le processus de vente a été suspendu au tout début de l'année en raison de conditions de marché jugées défavorables à la transaction.

Le conseil d'administration de TAV sera composé de 11 membres: trois émanant d'ADP et trois venant des actionnaires actuels, auxquels s'ajouteront quatre administrateurs indépendants et le directeur général de TAV, lui-même actionnaire.

"La gouvernance est paritaire, on a souhaité un partenariat", a expliqué Pierre Graff.

La participation prise par ADP est inférieure au seuil qui nécessiterait le dépôt d'une offre de rachat de l'ensemble de l'entreprise.

ADP a précisé que l'opération, encore soumise aux autorisations réglementaires, serait financée sur la trésorerie du groupe et sur un recours, déjà sécurisé, à l'endettement.

Gilles Guillaume, avec Christian Plumb et Jean-Baptiste Vey, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...