Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : 5/5 à la hausse cette semaine pour le s&p

Marché : 5/5 à la hausse cette semaine pour le s&p

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street a connu sa séance la moins volatile de l'année entre 16H et 21H (heure de Paris): les opérateurs ont verrouillé les gains trimestriels et les indices US n'ont pu aller nulle part durant pratiquement 6 heures de rang.

L'essentiel, c'est que 'S&P' ait clôturé en hausse de +0,11% en confirmant le débordement des 1.400Pts; inscrivant une 8ème séance consécutive et un superbe 5/5 à la hausse cette semaine pour un score global de +2,43% (grâce aux valeurs financières qui ont engrangé +5,9% en moyenne... et la vedette du jour fut Bank of America avec +6% à 9,8$. Le 'S&P' vient ainsi de matérialiser sa plus longue séquence haussière -sans repli hebdomadaire supérieur à 0,6%- depuis l'été... 1944.

Le Nasdaq s'est effrité de -0,04%, après avoir testé 3.061Pts au plus haut à la mi-séance: ceci pourrait conclure en beauté le cycle 'bullish' ayant démarré au lendemain même de la précédente journée des '4 sorcières', le 20 décembre 2011 (le Nasdaq vient d'aligner 5 semaines de hausse consécutive).

Le Dow Jones engrange +2,5% mais cale sous ses sommets de jeudi: l'indice historique clôture en repli de -0,15% et les opérateurs qui l'avaient propulsé la veille de 13.200 vers 13.250Pts au cours des 5 dérnières minutes n'ont pas levé le petit doigt pour lui permettre de clôturer symboliquement une 8ème fois d'affilée dans le vert.

Les 'jeux sont-ils faits' ?

Bien que cela n'ait pas grand chose à voir en cette journée des '4 sorcières' très technique, les chiffres US du jour ne furent guère enthousiasmants: la production industrielle des États-Unis a stagné le mois dernier (contre une hausse de 0,4% à +0,6% attendue). Dans le détail en février, la production du seul secteur manufacturier a augmenté de 0,3%, tandis que celle du secteur minier a chuté et celle des 'utilities' est restée stable.

Confirmant un ralentissement conjoncturel, le taux d'utilisation des capacités de production a diminué de 0,1 point à 78,7%.

Les prix à la consommation se sont appréciés de +0,4% dans le sillage du prix des carburants (qui ont également contribué à soutenir les ventes de détail par un effet purement mécanique). La confiance des consommateurs du Michigan pour mars -publiée à 14h55- ressort en repli pour la 1ère fois depuis août 2011 (à 74,3 contre 75,3 en estimation préliminaire): cette baisse de moral serait dû en quasi totalité au renchérissement du prix des carburants.

Malgré des chiffres conjoncturels plus limités, le baril de pétrole a repris 2$ pour en terminer au-dessus des 107,2. Cette hausse est en grande partie technique et résulte des signes de faiblesse qui affectent le billet vert: il rechute de 1,3080/E ce matin jusque sous les 1,318/E.

Comme les scores finaux des indices US le suggèrent, les écarts observés sur les valeurs les plus actives ont été peu spectaculaires.

Parmi les stars du Nasdaq-100, RIM bondit de +6,9%, Electronic Arts de +4,5%, Expeditors a pris +2,8%, e-Bay +2,3%, Joy Global et Yahoo +2,1%... et Apple a fini parfaitement stable à 585$ malgré le lancement très médiatisé de l'i-Pad3.

Au sein du 'S&P', Ford a chuté de -3%, Rangold de -2,4%, JC penney de -2%, United Techno -1,6%, Oracle et Sears de -1,1%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...