Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : 100% des valeurs du dow jones dans le rouge

Marché : 100% des valeurs du dow jones dans le rouge

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street a souvent critiqué ces dernières semaines l'incapacité des européens à surmonter les difficultés économiques causées par l'effondrement des institutions financières américaines en 2008.

Accuser les pompiers européens de manquer d'efficacité alors qu'on est l'incendiaire, c'est une position un peu facile... mais voir depuis 48H divers 'sherpas' de la zone Euro jeter de l'huile sur le feu alors que les vents contraires soufflent à 150Km/h, c'est tout de même un comble

L'Europe ne semble même pas en mesure d'opposer le moindre 'réflexe de survie' face aux attaques spéculatives qui l'assaillent pour cause de manque de gouvernance dans le dossier grec.

Alors que l'Euro et les dettes souveraine du Vieux Continent sont ballotées en pleine tempête, l'un des lieutenants du vaisseau BCE quitte le navire, quelques mois après la démission d'Axel Weber qui avait bien pressenti dans quelle impasse s'engageait l'Europe sans volonté collective d'affronter la question des déficits.

Le vaisseau européen n'a apparemment plus de gouvernail et plus personne sur la passerelle du 'G8' n'a la moindre idée sur la stratégie à adopter.

Vu de Londres, toutes les hypothèses semblent désormais plausible: une éviction de la Grèce, une sortie de l'Allemagne qui ne veut pas payer pour les autres, un effondrement de la zone Euro par effet domino avec l'Italie partant en vrille et entraînant la France puis l'Espagne dans son sillage. Jamais la zone Euro 'à la mode Maastricht' n'est apparu une construction aussi 'mal fichue' avec un véritable 'choc des cultures' entre les pays nordiques et Méditerranéens (la France en fait désormais partie si l'on en juge par le niveau atteint par les CDS).

C'est dans l'épreuve que l'on juge de la capacité d'une équipe à se remobiliser et à faire front face à l'adversité: l'image que véhicule l'Europe, ce sont des quolibets entre coéquipiers sur le terrain... et l'on découvre maintenant que la bataille fait rage dans les vestiaires !

Les marchés s'alarment donc à juste titre de ce comportement lamentable de l'Europe (ainsi que de ses élites) et de ce qui ressemble à une véritable décomposition des idéaux franco-Allemands des années 60.

Mais que dire du 'G8' qui tient son sommet à Marseille et qui annonce en pleine tourmente que chacun va continuer de ramer à son rythme en se fichant de la direction que prendra la parité Euro-Dollar.

La Monnaie Unique -qui après tout n'en sera peut-être bientôt plus une- a dévissé face au billet vert pour chuter de -1,7% vers 1,365$.

Cette envolée du Dollar va finir par impacter les exportations US.

A Wall Street, ce n'est pas encore une préoccupation majeure mais 100% des valeurs du Dow Jones ont terminé dans le rouge dans le sillage des financières avec Amex -4,5%, JPMorgan -4,3%, Bank of America -3,3% puis des industrielles avec Alcoa et Caterpillar (-3,5%); General Electric (-3,2%).

Le Nasdaq qui a reculé de -2,4% (soit -0,5% sur la semaine contre -5,5% pour le CAC40 et -6,2% pour le DAX30) a limité la casse grâce à Marvell +1,9%, Micron +1,75%, Seagate +1,5%, Sandisk +0,6%.

Les replis furent de loin les plus nombreux avec Verisign à -14,5%, E-Bay à -6,8%, RIM -5,2%, F5 -4,9%, Citrix -4,9%, Gilead -4,3%, Akamai -3,8%, Cisco et Oracle -2,85%, Dell -2,7%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...