Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : 'récession courte et modérée en zone euro' aurel bgc

Marché : 'récession courte et modérée en zone euro' aurel bgc

tradingsat

(CercleFinance.com) - Aurel BGC a livré ses commentaires sur l'environnement macroéconomique de ce début d'année et sur les enjeux de 2012 pour les banques européennes, lors d'une réunion organisée ce mercredi.

Christian Parisot, responsable de la recherche, a tout d'abord mis en lumière le retour timide de la confiance des investisseurs et l'importance de la psychologie qui s'améliore à court terme.

'Les enquêtes PMI ont beaucoup rassuré sur l'ampleur de la récession en Europe', a-t-il précisé.

Toutefois, il a exclu tout scenario de reprise forte par la suite, en raison des ajustements budgétaires en cours qui pèsent sur les perspectives d'activité.

Selon Christian Parisot, l'optimisme est brutalement réapparu sur les marchés en ce début d'année grâce à la perception de recul du risque européen et en particulier à l'atténuation des craintes sur le système bancaire européen.

Jean-Louis Mourier, économiste chez Aurel BGC, a pour sa part indiqué que le principal risque sur le scénario de récession douce et modérée réside dans un credit crunch que la BCE tente d'empêcher.

Ainsi, elle a renforcé ses dispositifs 'non-standards': LTRO (opération de refinancement à long terme) jusqu'à trois ans ou encore baisse des taux directeurs.

'Les dernières mesures ont permis une véritable détente des conditions de financement des banques, avec la baisse des taux interbancaires et des spreads Euribor-OIS et la réouverture du marché obligataire non-sécurisé aux banques', a précisé Jean-Louis Mourier.

D'autres risques -économiques, réglementaires, politiques- cohabitent avec celui d'un credit crunch, telle que la dégradation plus forte qu'anticipé des comptes publics.

'Pour la Grèce, on achète du temps avec la mise en place de plans à répétition', a regretté Christian Parisot.

Sur le plan réglementaire, Aurel BGC a rappelé que les banques ne répondent pas encore aux exigences de l'autorité bancaire européenne (EBA).

Anne-Charlotte Com, analyste crédit, a donc dépeint les principaux enjeux pour les banques du Vieux Continent en 2012, à savoir la mise en place des normes de Bâle 3 et les tests de l'EBA.

'L'année 2012 sera marquée par la réduction de la taille des bilans des banques, le renforcement des fonds propres et des opérations de rachat/d'échange de dette subordonnée', a-t-elle précisé.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...