Bourse > Actualités > Interviews > Frédéric Rozier : "Un retour du CAC 40 sur les 4750 points est possible"

Frédéric Rozier : "Un retour du CAC 40 sur les 4750 points est possible"

(Tradingsat.com) - La brutale dévaluation par la Chine de sa monnaie face au dollar a déstabilisé les marchés actions. Le CAC 40, qui vient de perdre 5% en deux jours, risque de poursuivre son mouvement de correction. Le point avec Frédéric Rozier, conseiller de gestion au sein de la société Meeschaert.

Tradingsat.com : Pourquoi la Bourse est-elle autant pénalisée ?

Frédéric Rozier : Les décisions d’intervention sur les monnaies sont des facteurs très déstabilisants pour les marchés, aux impacts multiples en termes de compétitivité relative entre les pays, de prix des matières premières... Autant la « planche à billets » d’un Quantitative Easing est plutôt bien perçue, autant une intervention directe sur les taux de change génère de l’inquiétude car elle fait craindre une guerre des monnaies. La Chine refuse en effet de voir sa devise s’apprécier dans le sillage du dollar, qui se renforcera immanquablement si la Fed remonte ses taux. Cela ressemble aussi à un mouvement de panique face au ralentissement des exportations, alors que la machine économique chinoise ne redémarre toujours pas malgré d’importants programmes de dépenses d’infrastructures.

Tradingsat.com : Les valeurs de l’automobile et du luxe sont les plus touchées.

Frédéric Rozier : En effet, parce que le secteur automobile a énormément investi dans un marché chinois en perte de vitesse. Des surcapacités de production sont même en train d’apparaître, signe que le ralentissement est peut-être beaucoup plus important qu’on ne pouvait l’imaginer. Par exemple, la Chine représente plus du tiers des ventes mondiales du constructeur allemand Volkswagen, et 50% de ses profits. Elle est aussi devenue le premier marché de PSA Peugeot Citroën en 2014. Dans le luxe, où les groupes du secteur réalise environ un tiers de leur chiffre d’affaires en Chine, la dévaluation du yuan pourrait se traduire par des baisses de prix avec un risque sur les marges. Ces inquiétudes sont d’autant plus sanctionnées en bourse que des valeurs comme LVMH ou Kering avaient récemment atteints des plus hauts. Autre secteur qui pourrait être pénalisé : les groupes cimentiers, qui ont énormément investi dans la zone.

Tradingsat.com : Le risque de repli est-il important sur les indices actions ?

Frédéric Rozier : D’un point de vue chartiste, il y a certaines choses qui peuvent alerter sur le marché américain, en particulier en ce qui concerne le S&P 500. Si l’indice venait à accélérer sa baisse dans les prochains jours, il pourrait en effet casser la tendance dessinée depuis plus de cinq ans. C’est à surveiller parce que l’on basculerait dans ce cas dans une zone d’incertitude. Les marchés européens sont plutôt dans un mouvement de consolidation latérale. En cette période estivale ou de nombreux gérants sont absents, c’est l’appréciation technique et algorithmique du marché qui prédomine. Le CAC 40 pourrait ainsi effectuer un retracement vers les 4750 à 4800 points, qui constitueraient de nouveau une zone d’achat…

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...