Bourse > Actualités > Interviews > Marine Michel : "Nous sélectionnons des sociétés dont les dividendes sont pérennes"

Marine Michel : "Nous sélectionnons des sociétés dont les dividendes sont pérennes"

Marine Michel, Montségur FinanceMarine Michel, Montségur Finance

(Tradingsat.com) - Majoritairement concentrés sur les mois de mai et juin, les versements de dividendes se font moins nombreux durant l’été. Les valeurs de rendement n’en restent pas moins intéressantes dans une optique de moyen/long terme, notamment du fait de leur caractère généralement défensif, comme l’explique Marine Michel, co-gérante du fonds Montségur Rendement chez Montségur Finance.

Tradingsat.com : Comme sélectionnez-vous les valeurs qui composent le fonds Montségur Rendement ?

Marine Michel : Notre processus de sélection de titres nous conduit à privilégier des valeurs dont les perspectives de progression des bénéfices sont supérieures à 5% par an et offrant un rendement du dividende de 3,5% minimum. Le critère de croissance bénéficiaire est primordial. Il permet d’éviter des valeurs « à la casse » et sans perspectives, affichant des rendements anormalement attractifs tout simplement en raison d’un fort recul, justifié ou non, de leur cours. Pour autant, nous détenons du Orange, dont le rendement du dividende estimé pour 2013 est de 10 %, mais dont le redressement opérationnel devrait débuter.

Tradingsat.com : La « saison » des dividendes était-elle satisfaisante cette année ?

Marine Michel : Nous n’avons pas été déçus dans la mesure où nous sélectionnons des sociétés dont les dividendes sont pérennes. Nous analysons les historiques de versements sur 5 à 10 ans et vérifions que les dividendes ne sont pas « à risque » sur les trois prochaines années. Il convient donc de s’assurer à la fois de la solidité du bilan des entreprises sous revue et de la visibilité sur leur activité.

Tradingsat.com : Mis à part le rendement, quelles sont les caractéristiques de votre portefeuille de valeurs ?

Marine Michel : Pour le fonds, en moyenne, le rendement des dividendes estimés au titre de l’exercice 2013 oscille autour de 5 %. Au-delà des critères de rendement et de visibilité sur la croissance des bénéfices, la valorisation des titres que nous étudions entre également en jeu. Le ratio moyen cours / bénéfices (PER) de Montségur Rendement est voisin de 11,5, à comparer à environ 13 pour l’indice européen Stoxx 600. Ce sont des entreprises qui offrent donc du potentiel en termes de revalorisation. De plus, il s’agira souvent de titres dits défensifs dont la volatilité est inférieure à celles d’indices majeurs comme le Stoxx 600 ou à celles d’actions appartenant à d’autres thématiques d’investissements. Le fonds Montségur Rendement détiendra donc peu de valeurs cycliques, dites à « fort beta ».

Tradingsat.com : Total, Vivendi figurent par exemple parmi les plus grosses lignes du portefeuille…

Marine Michel : Total constitue historiquement une forte position du fonds du fait de la très forte visibilité sur les activités pétrolières en général et, plus précisément, en raison de son portefeuille d’exploration et de production, l’un des plus prometteurs du secteur pour les prochaines années grâce à ses avancées en Angola notamment. Total est une valeur de fond de portefeuille caractéristique de la thématique Rendement. Vivendi nous intéresse aussi tout particulièrement. Le fait que Vincent Bolloré, le principal actionnaire, se soit renforcé au capital mi-juillet est un signal fort. L’entrée en négociation exclusive en vue de vente Maroc Télécom et la cession du contrôle de la filiale de jeux vidéo Activision-Blizzard permettent de clarifier la stratégie du groupe tout en réduisant l’endettement. A ces éléments s’ajoute la nouvelle, positive, d’un potentiel partage de réseau entre SFR et Bouygues Télécom… Finalement, le processus de création de valeur attendu chez Vivendi depuis plusieurs trimestres se met en marche.

Tradingsat.com : On peut citer également Vinci et ADP.

Marine Michel : Le secteur des concessions – autoroutières et aéroportuaires dans le cas de Vinci, aéroportuaires pour ADP – est effectivement recherché pour sa grande visibilité. Avec la cession récente par l’Etat d’une partie de sa participation dans ADP à Vinci, nous nous sommes donc automatiquement renforcés sur ce segment. Nous apprécions aussi les opérateurs satellites SES et Eutelsat. L’augmentation des capacités dans le secteur fait actuellement craindre une pression sur les prix et pèse effectivement sur la croissance de ces acteurs. Mais cela reste un marché caractérisé par de fortes barrières à l’entrée, des clients liés par des contrats de plus de 10 ans et des carnets de commandes qui représentent plusieurs années de chiffre d’affaires.

Tradingsat.com : Le CAC 40 a fortement rebondi en juillet. Il vient de refranchir les 4000 pts. Dans quelle mesure l’évolution du marché influence-t-elle vos décisions d’investissement ?

Marine Michel : Le fonds est investi à 95%. Nous avons procédé à quelques allègements sur des lignes qui s’étaient bien comportées, comme Aéroports de Paris par exemple, qui s’appréciait de 30% depuis le début de l’année. Nous avons pris également des bénéfices partiels sur le laboratoire pharmaceutique Ipsen. Nous n’hésitons pas à réduire nos positions à l’approche de nos objectifs. Depuis plusieurs années, l’été est devenu la période redoutée en bourse. Les banques centrales continuent, certes, de tranquilliser les investisseurs. En particulier, la Fed américaine, a tenu à préciser que le retrait de ses liquidités du marché se ferait de manière très progressive. Cependant, si les publications de résultats des entreprises sont globalement solides, il faudra prendre garde à l’excès d’optimisme. Des problématiques non résolues, comme l’endettement des pays d’Europe du Sud, pourraient revenir sur le devant de la scène à la rentrée. Par ailleurs, selon certains analystes, la faillite de la ville de Détroit, la plus grande faillite municipale de l'histoire des Etats-Unis, pourrait faire craindre un risque de contagion à d’autres grandes villes américaines, comme Los Angeles ou Chicago.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...