Bourse > Actualités > Interviews > Philippe Lesueur : "les télécoms, les utilities, la santé, et la croissance émergente peuvent surperformer"

Philippe Lesueur : "les télécoms, les utilities, la santé, et la croissance émergente peuvent surperformer"

(Tradingsat.com) - Très chahutés depuis cet été, les marchés actions ont désarçonné nombre d'investisseurs qui redoutent les conséquences d'une aggravation du contexte macroéconomique et de la crise des dettes souveraines. Philippe Lesueur, gérant des fonds Europe Expertise et France Expertise chez Cholet Dupont rappelle l'intérêt de prendre du recul face aux évènements, aussi inquiétants soient-ils.

Tradingsat.com : Quel est votre sentiment sur l'extrême volatilité du marché depuis cet été ?

Philippe Lesueur : On a peut être tendance à l'oublier mais les marchés fonctionnent toujours ainsi, et dans les deux sens. Entre 2009 et début 2011, les relances budgétaires des Etats et les « facilités quantitatives » de la Réserve Fédérale américaine ont provoqué un fort rebond. Les à-coups correspondent toujours à des stimulus ou des menaces, comme aujourd'hui avec les craintes sur les dettes souveraines et les inquiétudes sur un ralentissement économique, qui ont provoqué le brutal décrochage de cet été.

Tradingsat.com : Comment gérez vous la situation ?

Philippe Lesueur : En tant que gérant, vous ne pouvez pas faire de pari sur ce qui va arriver demain. Le trader tente de profiter des tendances avec plus ou moins de réussite, mais le gérant s'emploie à mieux comprendre comment investir ses ressources en misant sur des tendances lourdes de long terme. En ce qui nous concerne, la volatilité de court terme ne constitue donc ni une opportunité, ni une menace. En prenant du recul, les soubresauts boursiers, même de forte amplitude comme en ce moment, doivent s'interpréter comme des aléas boursiers qui ne modifient pas les tendances plus longues.

Tradingsat.com : Comment vos fonds se comportent-ils dans la tempête ?

Philippe Lesueur : Eligible au PEA, nos fonds sont investis au minimum à 75% en actions européennes et ne peuvent de ce fait être totalement isolés du marché. Ils résistent cependant très bien. Europe Expertise et France Expertise affichaient au 9 septembre des reculs de 8% et de 10% respectivement, à comparer à des baisses de 16,5% et 20% pour leurs indices de référence, avec dividende. C'est une performance deux fois supérieure à celle du marché, obtenue avec une volatilité nettement inférieure : 11% sur un an pour France Expertise et 9,5% pour Europe Expertise. La volatilité est un critère importante : un client investit ou vend ses positions en fonction de ses besoins financiers, et pas forcément au moment le plus opportun d'un point de vue boursier.

Tradingsat.com : Avez-vous adapté vos investissements aux menaces actuelles ?

Philippe Lesueur : Nous avions opérés nos choix bien en amont de la crise actuelle. Nous sommes par exemple à l'écart des valeurs financières depuis plus d'un an. Cela fait longtemps que nous considérons tous les détenteurs de dette grecque – et donc les banques - comme potentiellement dangereux. Ce qui nous a pénalisé début 2011 nous permet finalement de mieux résister aujourd'hui. Nous étions par ailleurs très peu exposés aux valeurs cycliques avant la crise de cet été et avions augmenté nos liquidités. Nos anticipations sur les évènements à venir étaient donc très prudentes.

Tradingsat.com : Guettez-vous un signal en particulier pour vous repositionner sur ces valeurs cycliques ?

Philippe Lesueur : Si l'on décolle son nez du marché en regardant des périodes un peu longues, sur plusieurs années, on constate qu'il y a toujours certaines catégories de valeurs qui jouent le rôle d' « ascenseurs ». Par exemple si vous vouliez faire mieux que le marché entre 1995 et 2000, il fallait miser sur les TMT, et en partie sur la santé. Entre 2003 et 2007 (et même pendant la baisse entre 2000 et 2003), deux grand thèmes ont surperformé: l'exposition aux marchés émergents (cycliques, matières premières, chimie), et l'exposition aux taux. Les politiques monétaires expansionnistes caractérisées par des taux très bas ont en effet profité à l'immobilier, aux industries intensives en capital, comme les utilities, le BTP, la construction...

Tradingsat.com : Et aujourd'hui ?

Philippe Lesueur : Le but est d'identifier ce qui va le mieux tirer son épingle du jeu dans une nouvelle phase baissière qui peut durer peut-être deux ou trois ans. A ce titre, il est intéressant de constater que la récente dégringolade n'a pas été homogène : les sous-groupes défensifs ont nettement mieux résisté. Autrement dit, ce sont les sociétés déjà configurées et adaptées à un contexte de faible croissance économique - qui paraît le plus probable à la lecture des derniers indicateurs macroéconomiques. Des sociétés qui peuvent même offrir un complément de rémunération via leur dividende. Je pense donc aux télécoms, aux utilities (plutôt les exploitants de réseaux comme National Grid et Centrica aux Royaume-Uni, ou l'italien Terna…). Deuxième ensemble : la santé (les laboratoires, les fabricants d'équipements médicaux), qui après une longue période de sous-performance, résistent plutôt bien. Et enfin, le thème de la croissance émergente, toujours valable.

Tradingsat.com : Comment misez-vous sur cette croissance émergente ?

Philippe Lesueur : Il y a en Chine, au Brésil, en Inde, en Europe centrale, une classe moyenne qui émerge, donc de nouveaux consommateurs de produits fabriqués par des groupes agroalimentaires comme Nestlé, Danone, un groupe de spiritueux comme Pernod Ricard, ou un fabricant de cosmétique comme L'Oréal, qui sont tous confrontés à des croissance assez faibles sur leurs marchés traditionnels, et considèrent les marchés émergents comme de formidables relais de croissance.

Donc, en définitive, lorsque la phase de panique sur les marchés sera dépassée, plutôt que de se repositionner sur des financières ou des valeurs cycliques, j'ai le sentiment que ce sont les valeurs que nous avons déjà en portefeuille qui se comporteront le mieux…

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...