Bourse > Actualités > Interviews > Sébastien Korchia : "Les acheteurs doivent comprendre que l'environnement a totalement changé"

Sébastien Korchia : "Les acheteurs doivent comprendre que l'environnement a totalement changé"

(Tradingsat.com) - Après une série historique de 11 baisses consécutives, le marché parisien tente depuis deux séances de rebondir dans le sillage de Wall Street. Prenant acte d'une croissance économique « considérablement plus lente » qu'attendu, la Réserve Fédérale américaine a promis hier soir de garder son taux d'intérêt directeur près de zéro au moins jusqu'à la mi-2013. Le point sur la situation avec Sébastien Korchia, gérant chez Meeschaert du fonds MAM Entreprises Familiales et des fonds profilés « Dynamique », « Equilibre » et « Tempéré ».

Tradingsat.com : Le plongeon des marchés actions correspond-il au « coup de stress » que vous anticipiez ?

Sébastien Korchia : Mon opinion sur le marché est particulièrement négative depuis 3 mois. J'avais donc préparé mes portefeuilles à une franche correction en relevant les niveaux de cash au maximum autorisé sur un fonds éligible au PEA, soit 25%. La première partie de la baisse ne m'a donc pas surpris. Cela étant, j'avoue que j'anticipais un CAC 40 sur des niveaux de 3420 ou 3450 pts plutôt qu'à 3100 voire 3000 pts en séance ! Mon scénario était négatif au regard des indicateurs de croissance qui se détérioraient, du « blocage » de l'exécutif américain sur la question de l'endettement, et de l'augmentation de la probabilité d'une perte du triple A des Etats-Unis… à terme, à un horizon que j'estimais entre 6 et 12 mois. Comme tout le monde j'ai donc été surpris par la rapidité de la décision de S&P. Et comme toujours dans ces cas là, la réaction des marchés a été violente, quasi exubérante.

Tradingsat.com : Est-ce que les mauvaises nouvelles sur la croissance et sur la dette des Etats sont aujourd'hui dans les cours ?

Sébastien Korchia : Par définition, un krach ou un mouvement comme celui auquel nous venons d'assister consiste en un brutal réajustement des valorisations, le prix d'une action étant en quelque sorte le reflet de l'actualisation des bénéfices d'une entreprise. D'un coup d'un seul, les marchés ont peut-être corrigé un excès d'optimisme et acté déjà un ralentissement brutal de la croissance économique dès le prochain trimestre. En terme de valorisation, on peut donc légitimement estimer que beaucoup d'hypothèses défavorables sont dans les cours. Personne ne sachant quelle peut être l'ampleur d'un ralentissement, il est impossible de dire que tout est intégré. Mais les éléments dont nous avons connaissance pour le court terme sont probablement pris en compte.

Tradingsat.com : Comment interprétez-vous les déclarations de la Fed. A-t-elle donné des indices sur la gravité de la situation ?

Sébastien Korchia : En quelque sorte oui… parce que rien n'a été dit. Il était évident que Ben Bernanke n'allait ni remonter les taux, pour ne pas annihiler la maigre croissance des Etats-Unis, ni les abaisser étant donné qu'ils sont déjà à zéro. Le président de la Fed a « brassé un peu d'air » en soulignant la faiblesse de l'environnement économique, ce que tout le monde savait déjà. C'est d'ailleurs pourquoi l'on peut dire que le rebond des marchés américains hier était purement technique. Qu'elles qu'aient été les déclarations de la Fed, les marchés étaient mûrs pour un rebond. Si elle a bien fait acte de présence hier, la Réserve Fédérale semble finalement assez démunie. Elle n'a fait aucune allusion à un éventuel QE3 [Quantitative easing, ndlr], et elle a sans doute bien fait vu le peu de réussite du QE2…

Tradingsat.com : Graphiquement, que laisse présager la configuration du CAC 40 aujourd'hui ?

Sébastien Korchia : Les dernières séances ont été extrêmement intéressantes techniquement. On est venu lundi s'appuyer pendant la dernière heure de cotation sur un support long terme vieux de 10 ans qui passait par 3140 pts. Le CAC est revenu prendre appui dessus mardi à l'ouverture avant de l'enfoncer fortement pendant deux heures, puis de revenir au dessus de ce niveau en clôture, démontrant la solidité du support. Parallèlement, un autre support important sur l'indice sectoriel bancaire européen a également tenu. La configuration technique semble à même de pouvoir stopper l'hémorragie, du moins à court terme. Dans un horizon de 15 jours, 3 semaines, le niveau de rebond maximum se situe a priori dans la zone des 3470 pts.

Tradingsat.com : Est-ce le moment d'acheter, de vendre des actions ?

Sébastien Korchia : Il n'est plus temps de vendre à très court terme. Ceux qui ne l'auraient pas fait pourraient se reposer la question à l'approche des 3 480 pts. Quant à ceux qui souhaitent acheter, il faut qu'ils intègrent le fait que, malheureusement, l'environnement boursier a changé du tout au tout en très peu de temps. La volatilité va demeurer très forte avant qu'une nouvelle orientation se dessine en fonction de nouvelles données ayant trait aux dettes souveraines ou à la croissance. Il devient impératif d'avoir une gestion très mobile, très réactive, et de ne pas hésiter à revendre rapidement lors des rebonds tant que la situation n'est pas normalisée.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...