Bourse > Actualités > Interviews > Frédéric Rozier : "l'aéronautique est la thématique forte du moment"

Frédéric Rozier : "l'aéronautique est la thématique forte du moment"

(Tradingsat.com) - Avec un Cac 40 revenu sous 3000 pts, les espoirs de rally de fin d'année semblent tourner court. Certains éléments techniques pourraient néanmoins soutenir le marché pendant les derniers jours de l'année boursière, comme l'explique Frédéric Rozier, gérant de portefeuilles chez Meeschaert Gestion Privée.

Tradingsat.com : Quel est votre sentiment sur le marché actions ?

Frédéric Rozier : Sans céder à un enthousiasme irraisonné, le marché me semble capable rejoindre les 3300, voire les 3400 points dans les quinze derniers jours de l'année. Le marché a perdu mercredi 3,5% avec seulement 2,4 milliards d'euros échangés. Cette faiblesse des volumes tend à montrer que le marché recule davantage à cause du manque d'initiatives des acheteurs qu'en raison d'un consensus vendeur affirmé. La hausse de la volatilité reste à ce stade relativement modérée, et ne traduit pas de véritable panique. On peut donc imaginer au contraire que le marché pourrait repartir à la hausse avec le retour des volumes, dans le cadre des traditionnels habillages de bilans de fin d'année. N'oublions pas qu'il est quasi vital pour certains investisseurs institutionnels, comme les fonds de pension, d'avoir en portefeuille des actifs qui leur rapportent du rendement.

Tradingsat.com : Êtes vous optimiste pour 2012 ?

Frédéric Rozier : Je n'irai pas jusque là. Sans chercher à établir de scénario pour l'année prochaine, je pense simplement qu'il y a des raisons techniques à court terme qui laissent espérer une fin 2011 plutôt positive. Et même en termes macroéconomiques, le marché me semble être passé un peu vite à côté d'indicateurs qui n'étaient pas si mauvais que cela, voire plutôt bons, aux Etats-Unis notamment, où la croissance paraît vouloir amorcer un retournement alors qu'on a l'impression que le fond a été touché sur le chômage et l'immobilier.

Tradingsat.com : Y-a-t-il des valeurs ou des secteurs particuliers qui méritent qu'on s'y intéresse dans ce contexte ?

Frédéric Rozier : Le récent affaiblissement de l'euro face au dollar profite mécaniquement aux entreprises exportatrices, par exemple LVMH ou PPR dans le luxe, ou bien encore Michelin et EADS dans le domaine industriel. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles l'aéronautique constitue pour nous la thématique forte du moment. Les équipementiers Zodiac et Safran font ainsi partie des valeurs que l'on va avoir tendance à favoriser. Après avoir beaucoup souffert en bourse, Safran bénéficie d'un potentiel de rattrapage, au regard notamment de la montée en puissance commerciale du Leap-X, le nouveau moteur équipant l'Airbus A320 neo. Et il y a une vraie histoire à jouer sur Zodiac en 2012, avec peut-être une évolution capitalistique à la clé. Parmi les small caps, je n'oublie pas la société d'ingénierie Geci International spécialisée dans l'aéronautique, qui devrait bénéficier du dynamisme du secteur. Son cours de bourse offre un bon point d'entrée.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...