Bourse > Actualités > Informations sociétés > Volkswagen : L'EPA américaine ouvre une nouvelle enquête

Volkswagen : L'EPA américaine ouvre une nouvelle enquête

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'autorité fédérale américaine en matière d'environnement, l'Environmental Protection Agency (EPA), a remis le couvert dans l'affaire Volkswagen : l'agence a indiqué hier qu'elle avait notifié au constructeur automobile allemand un second 'avis de non respect' du Clean Air Act portant de nouveau sur les marques Audi et Volkswagen, mais aussi (c'est une première) sur Porsche. Après les véhicules de milieu de gamme, ce sont maintenant ceux de haut de gamme qui sont concernés.

Lanterne rouge de l'indice DAX 30 ce matin, l'action de préférence Volkswagen recule de 3,2% à 109 euros.

L'EPA précise que cette enquête s'ajoute à celle lancée en septembre dernier, et qui portait sur des motorisations Diesel de 2 litres de cylindrées des marques Volkswagen et Audi, utilitaires compris.

L'EPA estime que le logiciel qui détectait le lancement d'un test d'émission et modifiait alors les paramètres d'utilisation du véhicule pour en truquer les résultats n'affectait pas seulement les berlines et 'sportives' précédemment visées, mais aussi les motorisations 3 litres Diesel comme les SUV Volkswagen Touareg, le Porsche Cayenne de 2015, et aussi les versions 2016 des berlines Audi A6 Quattro, A7 Quattro, A8, A8L, et Q5.

Dans les cas de ces véhicules, estime l'EPA, l'émission effective d'oxyde d'azote (NOx) des moteurs en question peut atteindre neuf fois la maximale norme autorisée. Le nombre de véhicules concernés est, pour ceux qui ont déjà été vendus aux Etats-Unis, de 10.000 unités environ depuis 2014, mais ce chiffre n'est pas arrêté.

Le groupe Volkswagen a réagit brièvement hier soir en indiquant que l'EPA l'avait 'informé' que les véhicules motorisés en V6 TDI vendus aux Etats-Unis 'étaient dotés de fonctions logicielles qui n'ont pas été correctement décrites lors du processus' d'homologation.

Mais le groupe a souhaité préciser qu''aucun logiciel n'avait été installé dans les véhicules motorisés en 3 litres Diesel V6 afin de modifier de manière illégale leurs émissions', tout en annonçant sans surprise sa pleine coopération à l'enquête.

Selon les analystes de Credit Suisse, cette extension de l'enquête américaine 'porte de nouveau atteinte à la crédibilité' de la direction de Volkswagen, puisque l'enquête de l'EPA semble désormais concerner d'autres moteurs que le seul EA 189.

Or Credit Suisse déduit de l'annonce de l'EPA que les moteurs maintenant mis en cause n'ont rien à avoir avec l'EA 189, qui selon les dernières déclarations de Volkswagen semblait le seul incriminé. La direction aurait-il minimisé le problème, se demande en creux Credit Suisse ?

Bref, 'il semble donc qu'un plus grand nombre de véhicules puisse être mis en cause, alors que ce dernier atteint déjà 11 millions', déplorent les analystes. Sans compter les conséquences potentielles de cette nouvelle annonce de l'EPA en Europe.

Credit Suisse maintient au passage son conseil négatif de 'sous-performance' sur le titre préférentiel Volkswagen, associé à un objectif de cours de 83 euros.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...