Bourse > Actualités > Informations sociétés > UBS : Paie 1,4 milliard de francs dans le dossier LIBOR

UBS : Paie 1,4 milliard de francs dans le dossier LIBOR

tradingsat

(CercleFinance.com) - UBS indique ce matin que son conseil d'administration a autorisé le règlement du contentieux issu de plaintes quant au fonctionnement du LIBOR, l'un des taux de référence du marché monétaire, avec les autorités britanniques, américaines et suisses. Le banque helvétique paiera un total de 1,4 milliard de francs suisses (1,2 milliard d'euros environ) d'amendes afin de mettre un terme aux poursuites judiciaires liées à ce dossier au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Suisse. Les comptes de la banque basculeront donc dans le rouge au 4ème trimestre.

Dans le détail, UBS paiera 160 millions de livres à la Financial Services Authority (FSA) britannique, 59 millions de francs suisses à l'autorité suisse des marchés financiers, la Finma, et 1,2 milliard de dollars au ministère américain de la Justice et au CFTC, un des régulateurs financiers américains.

UBS ajoute que l'accord avec le ministère américain de la Justice inclut que sa filiale UBS Securities Japan se livre à un plaider coupable dans un dossier où elle est accusée de fraude en vue de manipuler certains taux d'intérêt de référence, dont le LIBOR sur le yen.

Par ailleurs, la banque indique qu'elle continue à progresser en vue de la mise en place effective des ratios réglementaires dits de Bâle III, à compter de l'année prochaine. Au 4ème trimestre, elle compte afficher un taux de solvabilité dit Common Equity Tier One de 9,3%, comme au 3ème trimestre. De plus, la branche Gestion de fortune devrait afficher des flux entrants positifs.

Cependant, le compte de résultat du 4ème trimestre se traduira par une perte nette de 2 à 2,5 milliards de francs, prévoit UBS, en raison des provisions qui seront passées, 'essentiellement en raison des provisions liées aux litiges précités'.

Dans le détail, la transaction devrait causer 2,1 milliards de francs suisses de pertes, suivie de charges de restructurations (500 millions environ) et de pertes sur le portefeuille de crédits (400 millions).

'Le conseil et moi-même n'avons aucune tolérance pour des comportements inappropriés et contraires à l'éthique', a déclaré le président de l'UBS, Axel Weber.


Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...