Bourse > Actualités > Informations sociétés > Statoil : Résultats en baisse, mais l'action se tient

Statoil : Résultats en baisse, mais l'action se tient

tradingsat

(CercleFinance.com) - En 2014, le résultat net ajusté après impôts de Statoil, la major pétro-gazière contrôlée par l'Etat norvégien, a reculé de 16% à 39,1 milliards de couronnes norvégiennes (4,5 milliards d'euros environ). Au 4e trimestre, la chute a atteint 61%, à 4,3 milliards de couronnes manquant ainsi le consensus (7,9 milliards de couronnes, selon Bernstein) en raison d'une charge d'impôts plus élevée que prévu. Cependant, les résultat opérationnel ajusté du dernier quart de l'année a, lui, dépassé légèrement le consensus.

A la Bourse d'Oslo, l'action Statoil grappille 1,4% à 141 couronnes. Suivant la tendance générale des majors et du pétrole, le cours a rebondit de 7% depuis le début de l'année, mais l'action Statoil perd toujours 22% sur six mois, soit la pire performance sur la période parmi ses pairs du Vieux Continent.

L'an dernier comme durant le 4e trimestre, le chiffre d'affaires ajusté du groupe s'est tassé de 4%, à respectivement 607,1 et 148,7 milliards.

Pourtant, la production a progressé de 8% à 2,103 million de barils d'équivalent-pétrole/jour (mbep/j) l'an dernier, contre 1,945 mbep/j en 2013.

Le tout nouveau PDG, Eldar Sætre, a déclaré que les résultats du groupe avaient été affectés la forte baisse du prix du pétrole, mais qu'il était en mesure de faire face à une conjoncture plus difficile.

Lors d'une journée investisseurs organisée parallèlement, et comme Shell et Exxon avant lui, Statoil annonce que ses investissements 'organiques' ne seront plus en 2015 de 20, mais de 18 milliards de dollars. L'objectif du programme d'efficacité opérationnelle sera relevé de 30%, à 1,7 milliard de dollars à partir de 2016.

Par ailleurs, les extractions d'hydrocarbures sont attendus en progression comparable de 2% jusqu'en 2016 et de 3% entre 2016 et 2018.

Le groupe annonce que le dividende lié au 4e trimestre 2014 sera stable, à 1,8 couronne par action, et (c'est nouveau, car une progression étant précédemment attendue) qu'il restera finalement inchangé 'durant les trois premiers trimestres de 2015'.

Certes, relève le bureau d'études Bernstein, la production a progressé, mais les coûts d'extraction aussi. Au final, indiquent les analystes, la dépréciation de la valeur relative de la couronne norvégienne est un sujet d'inquiétude, le groupe devant toujours investir sur le plateau continental norvégien.

Bernstein se montre cependant rassuré que le dividende soit préservé, et souligne notamment la solidité du cash-flow opérationnel (126,5 milliards de couronnes en 2014 après 101,3 milliards en 2013) ainsi que la réduction des investissements. L'action reste une de leurs valeurs préférées conseillées à 'surperformance' avec un objectif de cours de 170 couronnes.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...