Bourse > Actualités > Informations sociétés > Statoil : En pertes sur des dépréciations au 3e trimestre

Statoil : En pertes sur des dépréciations au 3e trimestre

tradingsat

(CercleFinance.com) - Statoil, la major pétro-gazière contrôlée par l'Etat norvégien, a subi au 3e trimestre une perte nette inattendue de 4,8 milliards de couronnes norvégiennes (environ 560 millions d'euros), contre un profit de 11,7 milliards un an plus tôt. En cause : des dépréciations d'actifs au Canada (sables bitumineux), dans le golfe du Mexique et en Angola pour un total de 13,5 milliards de couronnes. La baisse des cours du pétrole est également invoquée, mais les prévisions annuelles de production ont été confirmées.

A la Bourse d'Oslo, l'action Statoil recule de 1,2% à 153,6 couronnes.

Au-delà des dépréciations, le PDG du groupe, Eldar Sætre, a déclaré que 'les résultats trimestriels du groupe ont été négativement impactés par la baisse des cours du pétrole et du gaz, et des ventes de gaz que nous avons différées pour an améliorer le prix'.

Sur les neuf premiers mois de l'exercice 2014, les résultat net du groupe atteint 30,9 milliards de couronnes, chiffre en hausse de 26% sur un an.

La production d'hydrocarbures de Statoil , elle, a diminué de 1% au T3 à 1,829 million de barils d'équivalent-pétrole/jour (Mbep/j), contraction qui atteint cependant 4% sur les trois premiers trimestres, à 1,868 Mbep/j. La mise en production de gisements et de moindres périodes de maintenance ont caractérisé le 3e trimestre.

Le prix moyen de vente des liquides, qui croît de 2% sur neuf mois, plie de 8% durant de juillet à septembre.

Cependant, le cash-flow a sensiblement baissé pour le 3e trimestre (- 14,1 milliards de couronnes, à 26,1 milliards). Sur neuf mois, il frise les 100 milliards, chiffre en hausse de 12,4 milliards.

En guise de perspectives pour 2014, Statoil mise toujours sur une croissance de sa production de 2% en 2014. Sur la période 2013/2016, la progression attendue devrait, en termes organiques, atteindre 'environ 3% l'an en moyenne'.

Ces objectifs sont donc confirmés 'malgré notre choix délibéré de produire moins de gaz et de pétrole cet été', indique le PDG.

Le budget d'investissement est toujours attendu vers 20 milliards de dollars américains, 15 ayant déjà été dépensés de janvier à septembre.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...