Bourse > Actualités > Informations sociétés > Nestlé : Rassure en maintenant ses prévisions

Nestlé : Rassure en maintenant ses prévisions

tradingsat

(CercleFinance.com) - Si Unilever et Danone avaient déçu, Nestlé semble rassurer. Au terme des trois premiers trimestres de son exercice 2013, les ventes du géant agroalimentaire suisse ont atteint 68,4 milliards de francs suisses, soit une croissance organique de 4,4% (dont 3% pour la croissance interne réelle et 1,4% de hausses de prix). Sur l'ensemble de l'année, le groupe maintient la prévision de hausse comparable des ventes abaissée cet été d'une fourchette de 5 à 6% à “environ 5%”. Le groupe table aussi sur une amélioration des marges et du bénéfice récurrent par action à changes constants.

L'effet de changes a été négatif à hauteur de 2,5%.

Chez Nomura, les analystes se montrent critiques : étant donné la dynamique des ventes sur les neuf premiers de l'année, avec une croissance organique estimée à 5% au T3, l'atteinte de l'objectif annuel leur semble difficile.

D'ailleurs, le consensus misait sur une croissance organique légèrement supérieure (4,5%). Mais après les avertissements lancés tout dernièrement par d'autres grands nom du secteur, Unilever et Danone, les investisseurs semblent cependant soulagés du maintien des projections de Nestlé : à Zurich ce matin, l'action prend 2,2% à 63,3 francs, alors que l'indice SMI ne gagne que 0,5%.

Le groupe précise que la croissance organique se monte à 1,1% dans les pays développés, et à 8,8% dans les marchés émergents.

Le patron de Nestlé, Paul Bulcke, a déclaré que 'notre croissance interne réelle a repris de la dynamique et a touché l'ensemble des catégories, des segments de prix et des régions. Plus particulièrement, l'Europe continue de croître et l'Asie et l'Afrique ont regagné de la vitesse.'

La croissance interne réelle, qui correspond grosso modo à celle des volumes, était effectivement de 2,3% au 1er trimestre, de 2,7% au 1er semestre et de 3% sur les neuf premiers mois de l'année.

'L'environnement actuel difficile nous donne l'occasion de renforcer davantage les éléments fondamentaux qui soutiennent nos affaires: ceux qui stimulent la croissance, comme l'innovation, la distribution et le dialogue avec le consommateur, et ceux qui entraînent la performance opérationnelle, tels que le renforcement de notre portefeuille, une meilleure allocation de nos ressources et des structures plus efficaces', ajoute Paul Bulcke.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...