Bourse > Actualités > Informations sociétés > London Mining : Réduite à néant par Ebola et le cours du fer

London Mining : Réduite à néant par Ebola et le cours du fer

tradingsat

(CercleFinance.com) - Il ne reste pas grand-chose de l'action London Mining : alors qu'elle avait frôlé les 440 pence en mai 2011, à la Bourse de Londres, le titre de la junior minière exposée à l'Afrique s'effondre ce midi de 80% à 0,63 pence, et devient ainsi un 'penny stock' ne capitalisant plus qu'un demi-million de livres. En cause : la chute des cours du minerai de fer et les difficultés d'exploitation causées par la propagation du virus Ebola.

En effet, le principal actif du groupe était la jeune mine de fer de Marampa, détenue à 100% et située au Sierra Leone. Au premier semestre, la production en volume de minerai de fer avait grimpé de 24% à 2,1 millions de tonnes. Mais le 21 août, la prévision de production annuelle avait été ramenée de 4,9-5,4 à 4,9-5,1 millions de tonnes, la montée en puissance de la mine étant ralentie par l'impact de la pandémie Ebola, dont l'impact sur l'activité de la mine est de plus en plus sensible.

En outre, le cours du minerai de fer a dégringolé depuis le début de l'année.

De ce fait, avec une dette de 282,2 millions de dollars et des comptes semestriels en pertes, même hors dépréciations, le groupe rencontrait des problèmes de financement. Il a donc cherché des partenaires pour partager le capital de la mine de Marampa.

Le 29 septembre, London Mining avait indiqué qu'il était en négociation avancée avec un partenaire, mais les conditions de son éventuelle entrée au capital seraient très dilutives. Déjà en forte baisse depuis le début de l'année, le titre a chuté de plus belle.

Et ce matin, le groupe est revenu sur les discussions, toujours en cours : 'selon les termes de l'accord actuellement en discussion, le conseil d'administration estime que la valeur de l'action serait au mieux très faible, sinon nulle', indique London Mining. De plus, les créanciers du groupe n'entendent pas apporter davantage de financements à court terme.

A cette date, aucun accord n'est conclu, mais 'le montant du capital qui devra être injecté de la part d'un investisseur est significatif', tant pour continuer de développer la mine que pour lui permettre de continuer à fonctionner.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...