Bourse > Actualités > Informations sociétés > Le bénéfice de gm presque doublé au 2e trimestre ne convainc pas

Le bénéfice de gm presque doublé au 2e trimestre ne convainc pas

Le bénéfice de gm presque doublé au 2e trimestre ne convainc pasLe bénéfice de gm presque doublé au 2e trimestre ne convainc pas

par Ben Klayman et Kevin Krolicki

DETROIT (Reuters) - General Motors a presque doublé son bénéfice au deuxième trimestre et dépassé les attentes des marchés, à la faveur d'une augmentation de sa part de marché, notamment aux Etats-Unis, sans toutefois convaincre les marchés.

Les investisseurs craignent des difficultés économiques et le prochain retour en grâce des concurrents japonais du numéro un américain de l'automobile.

"C'est un trimestre solide qui montre que la convalescence de GM est en bonne voie", a souligné Matt Collins, analyste chez Edward Jones. "Mais avec le retour des constructeurs automobiles japonais sur le devant de la scène et une économie qui semble marquer le pas, c'était le mieux qu'ils puissent faire cette année."

Accompagné de plusieurs cadres du groupe, le directeur général Dan Akerson a déclaré que GM avait suffisamment réduit ses coûts pour se mettre à l'abri d'une éventuelle rechute de l'économie américaine en récession.

Le groupe pourrait devoir faire face à un premier test qui témoignera de ses capacités de résistance si l'économie américaine replongeait en récession.

"Le niveau d'incertitude s'est accru, mais nous avons essayé, et nous avons réussi, à placer assez bas notre seuil de rentabilité, avec un bilan solide, pour pouvoir faire face à n'importe quel scénario", a affirmé le directeur financier du groupe, Dans Ammann.

LES JAPONAIS EN EMBUSCADE

GM tente de s'introduire sur le marché des petits véhicules économes en carburant, où il dispose déjà de la Chevrolet Cruze. Une bonne partie de ses profits repose toutefois encore sur le segment plus rentable des pick-ups.

Les résultats annoncés jeudi portent sur le deuxième trimestre complet du groupe depuis son retour à Wall Street de novembre dernier et sa restructuration, qui suivait la faillite subie en 2009.

L'Etat américain avait alors versé 52 milliards de dollars pour remettre en route General Motors. Il détient encore à ce jour 32% des actions ordinaires du groupe.

Le bénéfice net est ressorti à 2,52 milliards de dollars au deuxième trimestre, soit 1,54 dollar par action, contre 1,33 milliard, 0,85 dollar par titre, un an auparavant.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S tablaient en moyenne sur 1,20 dollar par action.

Le chiffre d'affaires est ressorti en hausse de 19% à 39,4 milliards, mieux que les 36,74 milliards anticipés par le consensus.

Vers 17h00 GMT, le titre GM cédait 2,6% à 26,47 dollars, dans un marché en repli de2,5%.

"Le marché dit clairement 'je me fiche de ce que vous avez fait au premier semestre, je veux savoir ce que vous ferez au second semestre et en 2012'", a expliqué Peter Nesvold, analyste de Jefferies.

Les résultats de GM surviennent alors que ses concurrents japonais ont vécu un trimestre éprouvant, marqué par des perturbations de leur chaîne d'approvisionnement à la suite du séisme de mars.

Lors d'une conférence, le président de GM pour l'Amérique du Nord Mark Reus a reconnu qu'il s'attendait à ce que Toyota, Honda Motor et Nissan Motor reviennent au plus vite sur le marché américain.

Nicolas Delame et Gregory Schwartz pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...