Bourse > Actualités > Informations sociétés > Johnson & Johnson : Bruxelles adresse une lettre de griefs

Johnson & Johnson : Bruxelles adresse une lettre de griefs

tradingsat

(CercleFinance.com) - La Commission européenne annonce avoir adressé une communication des griefs à l'américain Johnson & Johnson et au suisse Novartis au sujet de la commercialisation retardée d'analgésiques génériques.

Bruxelles estime que l'accord conclu entre leurs filiales néerlandaises respectives concernant le fentanyl, un puissant analgésique, a retardé l'entrée sur le marché néerlandais d'un médicament générique meilleur marché, violant par conséquent les règles de l'UE en matière d'ententes et d'abus de position dominante.

D'après la Commission, Janssen-Cilag - la filiale de J&J qui commercialise le fentanyl aux Pays-Bas - a conclu en juillet 2005 un accord dit de co‑promotion avec une filiale de Novartis, Sandoz, son concurrent proche sur le marché de la fabrication des produits génériques.

Bruxelles explique que l''accord prévoyait que Janssen-Cilag effectuerait des versements mensuels à Sandoz aussi longtemps qu'aucun produit générique ne serait lancé sur le marché néerlandais.

En conséquence, d'après l'Union européenne, Sandoz s'est abstenu de commercialiser des patchs de fentanyl générique pendant toute la durée de l'accord, soit de juillet 2005 à décembre 2006.

Le fentanyl est un analgésique plus puissant que la morphine, généralement utilisé chez les patients atteints de douleurs aiguës.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...