Bourse > Actualités > Informations sociétés > Gm précipite la faillite de saab

Gm précipite la faillite de saab

Gm précipite la faillite de saabGm précipite la faillite de saab

par Patrick Lannin et Veronica Ek

TROLLHATTAN, Suède (Reuters) - Le suédois Saab pourrait disparaître après 60 ans d'activité, son propriétaire néerlandais ayant annoncé avoir cessé de chercher les financements qui auraient pu permettre de sauvegarder le constructeur automobile.

La décision de Swedish automobile intervient au termes de mois d'efforts lors desquels il aura tenté de garder Saab en vie.

En opposant son veto à un projet visant à impliquer le chinois Zeijiang Youngman Lotus Automobile, General Motors, ancien propriétaire de Saab et disposant de licences technologiques clés ainsi que d'une petite participation, a incité Swedish Automobile à jeter l'éponge.

"Après avoir pris connaissance de la position de GM sur la transaction envisagée, Youngman a informé Saab Automobile que la poursuite du financement et la réorganisation de Saab ne pourraient se produire", souligne Swedish Automobile dans un communiqué.

"Le conseil de Saab Automobile a par conséquent décidé, faute de financement, que Saab serait insolvable et déposerait un dossier de faillite dans son intérêt et celui de ses créanciers."

Swedish Automobile ajoute dans le communiqué s'attendre à ce que la justice valide la faillite et nomme bientôt des liquidateurs judiciaires.

Toutefois, le directeur général du groupe néerlandais Victor Muller a souligné un peu plus tard dans la journée qu'il avait reçu plusieurs marques d'intérêt de la part de repreneurs potentiels et que cela dépendait désormais des liquidateurs.

"Il y a des parties qui ont fait part de leur intérêt à mener à bien une possible acquisition de Saab après sa faillite", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Il a ajouté que GM était devenu un obstacle à la finalisation d'un plan de sauvetage de Saab, même si son attitude hostile était seulement apparue en milieu d'année.

"LES LARMES AUX YEUX"

General Motors, qui dispose d'une coentreprise en Chine avec SAIC Motor Corp a déclaré en novembre que continuer à fournir des pièces détachées et de la technologie à de nouveaux propriétaires chinois de Saab irait à rebours des intérêts de ses propres actionnaires.

Saab est allé de crise en crise cette année. Il a fermé en avril, incapable de payer ses fournisseurs à qui il doit plus de 150 millions d'euros. En août, il n'a plus été à même de payer les salaires.

Saab avait été racheté par Spyker, devenu depuis Swedish Automobile, à General Motors début 2010, alors qu'il sortait d'une autre période de dépôt de bilan.

La marque Spyker a été rachetée par North Street Capital. Ce fonds d'investissement est dirigé par Alex Mascioli, réputé pour être passionné d'automobile.

Vers 13h20 GMT, le titre Swan Automobile s'effondrait de près de 67% à 0,07 euro.

A l'usine Saab de Trollhattan, dans l'ouest de la Suède, certains employés faisaient part de leur émotion, même s'ils s'attendaient depuis plusieurs mois au pire après avoir été ballotés entre espoir et déception.

Quelque 3.500 postes sont menacés par la fermeture de Saab, voire plus en prenant en compte ses fournisseurs.

"Je me sens vide et frustré", a déclaré aux journalistes Fredrik Amlqvist, qui a assemblé des véhicules pendant près de 17 ans.

"J'ai regardé mes deux Saab dans le jardin ce matin. J'avais les larmes aux yeux, je dois l'admettre."

Stefan Karlsson, lui aussi employé de longue date de Saab, a dit craindre pour l'avenir de toute la région.

"Nous avons eu beaucoup de temps pour nous faire à l'idée, mais lorsque cela se produit, ça fait mal malgré tout", a-t-il expliqué.

"Je sais qu'il y aura beaucoup de chômage. Et puis il y a d'autres problèmes, comme l'exclusion et la ségrégation. Ce sera une guerre pour l'emploi. Cela aura un impact énorme."

Nicolas Delame et Jean Décotte pour le service français, édité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...