Bourse > Actualités > Informations sociétés > Gm envisagerait à nouveau de mettre opel en vente

Gm envisagerait à nouveau de mettre opel en vente

tradingsat

FRANCFORT (Reuters) - General Motors envisage à nouveau de mettre sa filiale Opel en vente, rapportent jeudi deux magazines allemands.

Auto Bild et le site internet du Spiegel écrivent que des constructeurs automobiles chinois ou l'allemand Volkswagen pourraient se porter acheteurs.

Opel et GM se sont refusés à tout commentaire. Volkswagen n'était pas joignable dans l'immédiat.

Le comité d'entreprise d'Opel a réagi en déclarant que les informations faisant état d'une nouvelle mise en vente du constructeur n'étaient que "pure spéculation".

GM avait renoncé en 2009 à céder Opel, mettant un terme à plusieurs mois de négociations. A la place, General Motors a lancé une restructuration profonde de sa filiale, qui a affiché une perte de 1,6 milliard de dollars l'an dernier.

Dan Akerson, directeur général de GM, a dit en mai qu'Opel perdait encore de l'argent malgré l'augmentation des ventes de voitures.

Quant au directeur général d'Opel, Karl-Friedrich Stracke, il a précisé dans une lettre destinée à ses employés que l'entreprise faisait de réels progrès.

"Les commandes sont très bonnes en ce moment. Pour les usines à Ellesmere Port et Gleiwitz, nous avons déjà dû rajouter huit équipes de travail afin de satisfaire la demande de l'Opel Astra", a-t-il écrit dans la lettre.

Les informations de presse interviennent moins de trois mois après la nomination de Karl-Friedrich Stracke en tant que PDG d'Opel, succédant à Nick Reilly.

Le constructeur américain a jusqu'à présent "conservé Opel, sans quoi il pourrait prendre du retard au niveau technologique et pour d'autres bonnes raisons", a déclaré Klaus Franz, à la tête du comité d'entreprise.

Les Etats fédérés allemands de Rhénanie du NordWestphalie et de Thuringe, où sont localisés deux des quatre usines du pays, ont minimisé l'importance de ces informations.

"Selon nos informations, c'est absurde", a déclaré un porte-parole du ministère de l'Economie de Thuringe.

Maria Sheahan et Jan Schwartz, Jean Décotte et Mehdi; Nicolas El Moueffak pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat et Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...